L’idée de cette série d’articles est née de ma collaboration avec Christophe Guillaume, astrologue du site Passion Astrologue. Un jour, je lui ai dit combien il me semblait important de s’accorder aux cycles de l’Univers, aux saisons, aux rythmes de la Nature, et donc, chaque mois, de se mettre au diapason de l’énergie du signe du zodiaque du mois. Il m’a confirmé que c’était en effet essentiel. Et que, bien sûr, en fonction de notre propre thème natal, nous serons plus ou moins impactés par le signe du mois.
Quoi qu’il en soit, pour chacun.e de nous, il importe de trouver les activités, les comportements et les attitudes mentales correspondant au signe du mois.
Rendez vous donc chaque mois pour une courte description du signe du zodiaque, avec des exemples concrets d’harmonisation de notre vie quotidienne avec l’astrologie. Parce que la vie, c’est du concret, et que notre évolution intérieure demande aussi de l’entraînement. .
Il est de toute manière inutile d’aller à contre courant d’une énergie dominante…. 😉 😊

 

Le signe du Taureau : L’épicurien

21 avril – 20 mai

 

 “Si l’amour embellit les femmes, les femmes, elles, embellissent l’amour.”
Anne Bernard

 

“C’est une triste chose de savoir que la nature parle et que les hommes n’écoutent pas.”
Victor Hugo

 

“J’ai décidé d’opter pour l’amour. La haine est un fardeau trop lourd à porter.”
Martin Luther King, Jr

 

 

Le Taureau symbolise l’épanouissement printanier : la force du jour augmente encore, la puissance de la nature explose, les forces vitales prennent le dessus.

Laborieux, animé d’une énergie de stabilité, d’un attachement tournant au conservatisme, il est facteur de stabilisation du cycle du Zodiaque.

Un Taureau ne change pour ainsi dire jamais d’idée ! C’est assurément le signe le plus têtu du Zodiaque (les signes Fixes – Taureau, Scorpion, Lion et Verseau – sont déjà réputés pour leur entêtement…). Il fait néanmoins preuve d’un grand calme, en apparence du moins, car ses colères sont redoutables !
D’une persévérance tournant à l’obstination, c’est un travailleur avec de bonnes capacités d’organisation : son analyse méthodique et pratique lui permet de réaliser facilement des tâches pénibles, le côté ardu ne lui fait pas peur, c’est un excellent gestionnaire.

Sa lenteur n’est cependant pas une légende ! Il avance vers ses buts, lentement mais sûrement. Être le premier n’est pas l’essentiel à ses yeux : pour lui, seul compte le fait d’y arriver « proprement ».
La lenteur est un élément central de sa personnalité : il met longtemps, il lui faut du temps, mais c’est pour « faire de la qualité » qui dure longtemps, et que ses actions soient ancrées dans la pérennité.
Ses capacités d’adaptation à la nouveauté sont plutôt lentes, comme sa mémorisation, mais une fois l’apprentissage acquis et les leçons mémorisées, il devient un modèle méthodique et consciencieux, capable d’ingéniosité et de grandes réalisations. Son but en tant que travailleur infatigable est de traduire concrètement ses succès en espèces sonnantes et trébuchantes.

Pour sa famille, le Taureau sait se montrer un vrai roc, gage de sécurité et de stabilité (d’ailleurs physiquement, les Taureaux sont souvent trapus, imposants et forts, ce qui ne les empêche pas d’être aussi très élégants et coquets !).
Il aime « assurer » et être rassuré : pour cela le Taureau « thésaurise », il économise. Il aime jouir d’un confort financier et matériel. Il est d’ailleurs plutôt casanier et apprécie sa routine quotidienne, les bons petits plats, tous les plaisirs de la vie. Ces habitudes épicuriennes l’apaisent.

Le Taureau est un être sensuel et charnel (sa planète maîtresse est Vénus). Sa vitalité, sa bonhomie, son côté chaleureux, bon vivant et parfois timide séduiront sans aucune difficulté !
Assez réservé dans l’expression de ses sentiments, il est néanmoins animé d’une tendre passion et sait se montrer affectueux et doux avec l’objet de sa flamme ! Il adore d’ailleurs les câlins et autres démonstrations physiques, mais dans l’intimité.

Il recherche la stabilité et la sécurité affective : fonder un foyer, créer une routine dans sa vie de couple et dans sa famille, vivre un peu dans un cocon douillet, voilà son objectif final, qui lui assurera la respectabilité à ses yeux.
Par contre, une fois l’âme soeur prise dans ses filets, il demande l’exclusivité : il peut être possessif, jaloux… S’il accorde lui même une fidélité et un dévouement extrême, il demande scrupuleusement la même chose en retour.

 

Principales qualités des Taureaux : calme, patient, fidèle, tenace, placide, consciencieux, volontaire, responsable, loyal, endurant, économe, généreux avec ses proches…

Principaux défauts des Taureaux : manque d’adaptabilité, entêté, rancunier, possessif, tendance à la radinerie, à la passivité, voire à l’immobilisme…

 

 

 

 

 

Comment s’harmoniser avec le signe du Taureau :

 

– Dans notre vie quotidienne :
– Privilégier notre relation à la Terre :

Marcher dans la Nature, si possible pieds nus, sur l’herbe, sur le sable, les pierres… se promener dans la campagne, sur les sentiers, dans les bois…. Mais encore : jardiner, s’occuper de son potager…. Respecter la Nature et savourer ses produits : quel plaisir de cueillir des plantes sauvages dans les prairies ou dans notre jardin, comme le pissenlit, excellent remède pour se détoxifier notre foie au printemps !

Et surtout : être dans une attitude de respect et d’osmose avec la Terre. Vibrer à l’unisson de la vie sauvage de notre planète, notre Mère nourricière, ce qu’on a oublié trop souvent, et depuis trop longtemps : comment imaginer que l’on puisse négliger, ne pas chérir, voire maltraiter sa propre mère ?

Cette prise de conscience – intensifiée par l’expérience du confinement qui nous touche tous depuis plusieurs semaines – nous invite à adopter, dans notre quotidien, des attitudes de vie plus responsables et plus respectueuses de l’environnement : utiliser moins souvent notre voiture, privilégier le vélo, boycotter le plastique, tendre vers le zéro déchet, éviter de rester trop longtemps branchés sur nos écrans….

 

– Etablir une relation saine et juste avec notre alimentation :

Les natifs du Taureau sont de bons vivants, ils aiment les bonnes choses, tous les plaisirs des sens, donc ils aiment bien manger !
La saison du Taureau nous invite à répondre à ces questions : comment nous nourrissons nous ? Quel soin apportons nous à notre façon de nous nourrir ? Comment préparons nous nos repas ? Où nous procurons nous nos aliments ? Consommons nous des aliments industriels, chimiques, des plats tout préparés ? Et quelle relation entretenons nous avec notre corps ? Avons nous tendance à l’excès de gourmandise ou au contraire nous privons nous de ce qui nous donne du plaisir ?
Le printemps est une excellente saison pour prendre soin de son alimentation, et peut être revoir quelques règles nutritionnelles de base…

En tant que coach en nutrition, je vous accompagne de différentes manières sur ce chemin de la nutrition consciente  :

 

– Recevoir un soin corporel :

Les natifs du Taureau – comme les natifs du Scorpion (signe opposé et complémentaire du Taureau) – sont très sensibles à l’énergie tellurique (= de la Terre), aux dimensions énergétiques de l’Univers et donc du corps humain. C’est pour cela que la plupart des thérapeutes énergéticiens sont des natifs du Taureau ou du Scorpion.

Le toucher est l’un des sens les plus importants pour notre bien-être psycho-corporel : très primitif, il renvoie à des sensations archaïques, quand on était bébé, enfant… Le toucher thérapeutique répare : le thérapeute n’utilise pas que ses mains, mais aussi son coeur pour accompagner son patient, qu’il invite à voyager vers le profond de lui même.

Quand on est touché.e avec bienveillance, notre corps se détend et notre mental s’apaise !  ❤️

Naturellement, en cette période d’épidémie de Coronavirus, il est pour le moment difficile d’envisager de prendre rendez vous avec un.e thérapeute (= thérapies manuelles, énergétiques, techniques d’ostéopathie, soins de massages bien être….), mais une fois que les autorisations réglementaires seront données, et en prenant toutes les précautions sanitaires nécessaires, il me semble que nos corps confinés auront bien besoin de soins corporels, et d’un toucher thérapeutique plein de douceur !!

– Prendre du plaisir à vivre :

« Tu ne sais quelle fin les dieux t’ont assignée, Ni à moi ; l’avenir nous est inconnaissable ; Nul astre ne le dit.
Mieux vaut supporter tout, quoi qu’il arrive, hivers innombrables ou bien celui-ci seulement, peut-être le dernier.
Filtre plutôt tes vins ; notre vie est trop brève pour de trop longs espoirs.
Nous parlons, le temps fuit : Cueille ce jour, n’attends pas trop du lendemain. »
Horace (poète latin)

 

Les natifs du Taureau ont un appétit pour le plaisir sous toutes ses formes ; leur sensualité vénusienne se traduit parfois par une certaine indolence : bien se nourrir, bien dormir, avoir une vie sexuelle épanouie, sont des aspects essentiels pour eux.

Les Taureaux incarnent parfaitement le célèbre adage « Carpe Diem » (= « Cueille le jour ») du poète latin Horace. Cueillir le jour, nous dit le poète, ce n’est pas profiter superficiellement de ce qui nous entoure, mais plutôt prendre conscience que notre lendemain est incertain. Il s’agit dès lors de savourer l’existence, en optant pour la voie de la sagesse, celle qui nous éloigne des plaisirs futiles et nous guide vers l’essentiel.

C’est être tout à fait conscients de notre (con)finitude et, de ce fait, jouir pleinement de l’existence, au lieu de s’en désoler et de se morfondre.

 

 

Le signe du Taureau nous invite à être dans cette jouissance et dans cette plénitude du présent, à vivre notre vie avec sérénité, à la ressentir avec tous nos sens et avec toute notre présence dans sa merveilleuse simplicité.

 

– Se relier à la beauté et à l’amour :

Ces deux qualités fondamentales pour notre évolution sont incarnées par Vénus, planète maîtresse du signe du Taureau, mais aussi du signe de la Balance (deux signes qui de ce fait peuvent bien s’entendre). Le Taureau a une relation très pragmatique et très simple avec les choses, il a besoin de toucher, de sentir, il est dans le plaisir sensuel du corps : aimer son corps, aimer le corps de l’autre.

Sa relation à la Nature le connecte à la beauté intrinsèque de l’Univers. C’est fondamental car, en se connectant à la beauté de la Nature, on se relie à sa propre beauté intérieure :  l’Univers qui nous entoure et nous inclut n’est pas différent de nous.

La relation qu’entretient le signe de la Balance signe d’Air, donc beaucoup plus mental que le Taureau, signe de Terre – avec la beauté est plus esthétique (avec notamment une attirance pour le monde artistique) : la Balance aime tout ce qui est beau, la Nature certes, mais aussi les vêtements, les objets dont elle s’entoure, le soin qu’elle apporte à l’harmonie des couleurs : pour la Balance, tout doit être harmonieux !!

C’est dans cette connexion intime et intense avec la beauté sous toutes ses formes que l’on peut sentir vibrer en soi l’Amour. ❤️

 

– Eviter la routine :

Enfin – parce qu’on a toujours les défauts de ses qualités 😉 – si le Taureau aime prendre son temps (sa lenteur s’oppose à la rapidité d’un Verseau ou d’un Bélier par exemple), le risque serait de tomber dans une routine un peu sclérosante : les natifs du Taureau sont très attachés à leurs habitudes et n’aiment pas le changement !!

Alors, si l’on sent qu’on tombe dans cette routine, il serait peut être temps de changer quelque chose dans notre façon de vivre.

Et si tous les jours vous introduisiez un peu de nouveauté ou d’originalité ? Et si vous inventiez un nouveau rituel peut être un peu fantasque mais qui vous permettra de voir les choses autrement ? Et si vous laissiez s’exprimer votre grain de folie, un peu ? Essayez et vous verrez : un vent de fraîcheur soufflera sur votre vie !! 😍

 

C’est bien le sens du transit d’Uranus entré dans le signe du Taureau en 2018 (dont il ne sortira qu’en 2026), qui nous oblige à revoir toutes nos habitudes concernant les domaines spécifiquement liés au signe du Taureau, et que je viens de citer : notre façon de consommer, notre relation à l’argent, mais aussi à la Terre, à l’agriculture, à l’alimentation, au plaisir, au corps…

Où nous situons nous dans cette dualité sécurité-liberté ? Si nous sommes tous impactés par le transit d’Uranus – de même que nous sommes tous touchés par la crise du Covid-19 – certains signes le sont plus que d’autres, et c’est le cas des natifs du Taureau.

 

– Que propose le Hatha Yoga ?

*Tous les exercices ayant pour visée l’ancrage, l’enracinement :

C’est le principe même du Hatha Yoga que de nous enseigner comment nous ancrer dans la matière, dans notre relation à notre corps, et dans notre relation à la Terre.
C’est ce qui m’a toujours plu dans cette pratique : elle est vivante, elle nous invite à nous incarner totalement, à connaître et sentir notre corps, à l’habiter et surtout à l’aimer !
Car si le Yoga est un pratique spirituelle à médiation corporelle, qui nous invite à sentir l’union entre notre corps, notre mental et notre âme et à nous relierà l’Absolu, c’est avant tout une technique très concrète, qui part du corps : notre corps est notre seul véhicule pour traverser toute notre vie, il est sacré : la philosophie indienne ne nous dite elle pas de l’honorer comme on honore un temple ??!

Comment habiter notre corps ? Avant de vouloir s’élever donc, s’enraciner.

– Par des postures assises :

L’assise est une posture idéale pour sentir l’ancrage du bassin dans le sol, surtout lorsqu’on est assis à même le sol (éventuellement en le rehaussant à l’aide d’un zafu ou coussin de méditation).

Le bassin est le lieu du corps qui nous relie le plus aux forces telluriques. C’est notre fondement, notre base, notre refuge : en étant bien assis, nous pouvons nous sentir stables et en sécurité. Être bien assis, être dans notre assise, c’est aussi être “dans notre assiette” : cette expression signifie qu’on se sent à l’aise, tel un cavalier posé de manière stable sur son cheval. Et c’est précisément le sens originel du mot sanskrit « asâna » signifiant posture (même racine AS-), qui veut dire littéralement « siège confortable » : soyons alors assis dans notre corps, dans notre bassin, comme sur un siège confortable !! 😉 😊

Comme nous le rappelle l’un des aphorismes les plus célèbres des Yoga Sutras de Patanjali :

« la posture doit être vécue dans l’aisance et la fermeté » (« Sthirasukhanasanam », YS, II-46), elle doit être à la fois stable et confortable.

Le bassin c’est aussi le lieu du premier chakra (= centre énergétique) situé à la base de la colonne vertébrale, au niveau du plancher pelvien (= muscles du périnée situés entre coccyx et pubis), Muladhara Chakra. Ce centre est précisément relié à la Terre, c’est pour cela qu’on le nomme aussi le chakra-racine.

C’est en se connectant à cette zone du corps – notamment grâce aux exercices spécifiques que nous propose le Yoga – que l’on peut se relier à notre énergie vitale et à notre force, afin de nous libérer de nos peurs et de nos pensées négatives.

 

 

– Par des postures debout :

Grâce au contact des pieds avec le sol, sentir l’importance de notre ancrage, développer cette sensibilité à partir de nos pieds qui, comme des racines, plongent dans la terre où ils puisent leur force. Ne négligeons jamais nos pieds !! Massons les, assouplissons les, renforçons les, grâce à la pratique du Hatha Yoga (j’insiste toujours dans mes cours sur l’importance des pieds !), mais aussi en marchant le plus souvent pieds nus, chez nous, dans notre jardin ou dans la Nature sauvage. Chérissons nos pieds qui portent chaque jour – et tout au long de notre vie – tout le poids de notre corps !!
J’accorde une grande importance dans mes cours aux postures d’équilibre, comme celle de l’Arbre qui nous fait sentir cet axe Terre-Ciel dans lequel nous évoluons, aussi bien sur le plan concret que sur le plan spirituel. Et quand on peut pratiquer en pleine nature, c’est le bonheur !! On se sent inspiré par les énergies des plantes et surtout par la force des arbres qui savent si bien puiser leur force dans la Terre grâce à leurs racines pour s’élever vers le Ciel et la lumière.

Pour s’élever, il s’agit tout d’abord – même si cela peut sembler étonnant – non pas d’aller vers le haut, mais d’aller vers le bas, donc de s’enraciner : je pousse vers le bas pour pouvoir m’étirer, ainsi que je l’explique dans mon article sur le Stretch Yoga

 

 

– Par des postures d’appui :

Le postures à quatre pattes et les postures d’appui sur les mains nous permettent de nous ancrer dans le sol et à utiliser l’énergie de la Terre pour stabiliser notre corps en mobilisant à la fois notre force et notre capacité à vivre la posture dans un état de totale détente – y compris les postures les plus toniques et les plus exigeantes ! .

 

– Grâce à des techniques de relaxation profonde comme le Yoga Nidra :

Lors de ces exercices, notre corps est totalement allongé sur la surface plate du sol : la sensation d’ancrage est très puissante puisque tout le corps est en contact avec la Terre.

Ces techniques proches de l’hypnose qui s’en est inspirée – sont très efficaces et réparent  toutes sortes de tensions (physiques, psychiques, émotionnelles).

Lisez mes articles si vous voulez en savoir plus sur le Yoga Nidra.

– En pratiquant la méditation :

Demeurer en posture assise, immobile, en silence et suivre son souffle naturel est un ancrage solide qui nous permet de donner un objet d’attention à notre mental (= observer la respiration) afin d’éviter la dispersion et le flot de pensées qui trop souvent nous agitent : c’est un ancrage puissant pour notre psychisme, al la méditation nous aide à calmer notre mental et à conserver une stabilité intérieure, quelles que soient les tempêtes extérieures.

 

Pour en savoir plus sur la méditation .

Pour pratiquer la méditation assisse : retrouvez les séances que je propose.

– Grâce aux automassages :

Pour créer une relation douce avec son corps, les automassages sont à la fois simples et efficaces.
* masser le visage et le corps avant une pratique de Yoga, le matin par exemple (gestes dynamisants), ou le soir avant de s’endormir (gestes relaxants).
*masser le corps avec de l’huile (idéalement tiède pour encore plus de sensualité !) sur tout le corps nu, avant ou après la douche, matin et/ou soir : le matin, pour se dynamiser, et le soir, pour se préparer à dormir d’un sommeil paisible.

Pour en savoir plus, lisez mon article sur les automassages du visage.

 

– Et pour éviter de tomber dans un excès de lenteur et d’indolence :

Bouger, marcher, danser, courir, pratiquer des enchaînements dynamiques comme celui de la Salutation au Soleil, et de chanter des mantras à tue tête !!

– Lâcher prise enfin !

Prendre conscience de l’inéluctable changement et de l’impermanence de toutes choses, car nous n’avons d’autre choix que de l’accepter… comme l’écrivait Marc Aurèle dans sa célèbre prière de la sérénité :

 

« Mon Dieu, donnez-moi la sérénité d’accepter les choses que je ne peux pas changer,
le courage de changer celles que je peux changer,
et la sagesse de distinguer les premières des secondes. »

 

 

Pour en savoir plus sur :