« La bonne santé est l’expression extérieure d’une harmonie intérieure »

La Mère

 

 

« Et surtout la santé ! »

 

Nous nous souhaitons traditionnellement une bonne santé au moment de la nouvelle année.
Oui mais sait on ce que signifie être en bonne santé ?
La santé ce n’est pas seulement l’absence de maladies. C’est un état d’équilibre global corps-esprit. Et ce n’est pas une recette miraculeuse – ni un souhait sincère de début d’année 😉 – qui peut nous donner la santé.
Il est en effet de notre responsabilité de renforcer notre vitalité, d’améliorer notre santé, voire de créer notre guérison.
Cet état d’équilibre comprend plusieurs piliers :

  • la gestion de notre mental (apaiser le stress et l’anxiété, transformer nos pensées négatives en pensées positives), notamment grâce au Yoga Nidra et à la méditation, mais aussi grâce à un accompagnement en thérapie/coaching,
  • un sommeil réparateur,
  • de l’exercice physique régulier, respectueux du corps (comme le Hatha Yoga),
  • une bonne oxygénation : respirer consciemment et profondément et passer du temps dans la Nature (en gros : éviter d’être confinés trop longtemps ! 😉),
  • une alimentation ressourçante convenant à notre profil alimentaire,
  • éventuellement la prise de compléments alimentaires naturels,
  • mais aussi des relations humaines épanouissantes,
  • et une connexion avec l’Absolu, un espace infini où vibre l’Amour universel, qui s’accompagne d’un sentiment de joie et d’un état de paix, de liberté et d’une union intérieure . ❤️

 

La santé selon l’Ayurveda et le Yoga :

Dans l’histoire de la pensée indienne, l’Ayurveda – comme le Yoga – est basé sur le concept unitaire de l’être humain considéré dans sa globalité corps-âme-esprit. C’est une médecine préventive qui vise le maintien de la bonne santé.
Être en bonne santé, ce n’est pas simplement l’absence de maladie, c’est une notion bien plus large… Une personne en bonne santé est une personne saine, positive et pleine d’entrain ! 😀

« Une personne est considérée en bonne santé lorsque
sa physionomie est en équilibre,
sa capacité de digestion et son métabolisme fonctionnent bien,
ses tissus et ses fonctions d’excrétion sont normaux,
et son esprit, ainsi que tous ses sens se trouvent
dans un état de bonheur profond et constant »

Sushruta, grand médecin ayurvédique, an 1.000 av. J.-C.

On peut dire dans la Charaka Samhita (1,42) :

« La bonne santé (ayush) se résume à la parfaite harmonie du corps, des organes sensoriels, du mental et du Moi (atman) ».

Cette définition a été reprise par l’OMS (inscrite au préambule de 1946 à la Constitution de l’Organisation Mondiale de la Santé) :

« La santé est un état de bien-être complet physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité. »

 

Le but de l’Ayurveda :

Le but de l’Ayurveda est de nous aider à rester en bonne santé physique, émotionnelle et mentale, pour nous amener à un état d’équilibre. Alors seulement on peut commencer la pratique du Yoga.
Le concept principal de l’Ayurveda est que le corps physique est avant tout influencé par l’esprit. L’équilibre de notre conscience se transmet au corps physique. Notre santé découle d’un état de conscience équilibré. Car – nous explique Deepak Chopra – c’est le cerveau et le système nerveux qui maintiennent l’équilibre du corps physique, notamment grâce à l’hypothalamus, glande considérée comme le « cerveau du cerveau », responsable de la coordination des principales fonctions du corps comme :

  • la température du corps,
  • le taux métabolique,
  • la croissance,
  • la faim et la soif,
  • la chimie sanguine,
  • la respiration
  • et d’autres fonctions encore.

Mais la source réelle de notre équilibre demeure au niveau quantique, c’est à dire au niveau subtil, invisible. Le but de l’Ayurveda est donc de retrouver le contact avec notre corps quantique, c’est-à-dire avec notre corps subtil.

 

• Le corps quantique :

Cette expression vient du Dr Deepak Chopra, médecin et auteur du livre Santé parfaite.
Il faut bien prendre en compte l’existence simultanée du monde visible et du monde invisible, que ce soit dans l’Univers (macrocosme) ou dans chaque être humain (microcosme). Le corps quantique (ou corps subtil) est le fondement sous jacent et invisible de tout ce que nous sommes : pensées, émotions, organes, cellules…. c’est à dire à la fois toutes les parties visibles et invisibles de nous même.

Le corps quantique envoie des signaux invisibles. Toutes nos pensées se transforment en substances chimiques. La conscience humaine est capable de sentir toutes ces vibrations grâce au système nerveux. Au niveau quantique/subtil, aucune partie n’est isolée des autres : il existe une physiologie cachée, des liens invisibles se tissent en nous. Notre corps est comme une rivière en constant changement.

Le secret de la Vie est que tout élément de notre corps peut être changé par une simple intention. Au niveau quantique, notre corps et notre esprit ne font qu’un. Ainsi, pour réécrire le schéma du corps, il nous faut apprendre à réécrire le schéma de l’esprit. C’est bien de notre esprit que dépend notre contrôle. La maladie est issue de la peur : la peur est le décor de la réalité maladive, il suffit de changer cette réalité et le décor changera aussi.

 

L’Ayurveda nous indique plusieurs moyens pour prendre soin de notre corps.
• Comment rétablir l’ordre :

 

Il faut du temps pour équilibrer nos doshas (= humeurs/principes vitaux basés sur l’interaction des éléments, qui vont former notre constitution de base) : parfois plusieurs années ! Surtout si le déséquilibre dure depuis longtemps….

 

Pour connaître votre constitution : téléchargez ici le questionnaire ayurvédique.

 

> On va d’abord soulager la souffrance immédiatement, ce qui va aider la guérison. On le fera grâce à la marmathérapie (= technique d’acupression sur des points d’énergie) : on soulage la personne en stimulant des points réflexes (marma) pour éliminer les blocages, pour refaire circuler l’énergie dans tout le corps. Ce traitement ayurvédique sert principalement à éliminer les toxines. Après seulement commence le vrai traitement à base de plantes, de minéraux,  de couleurs, de pierres précieuses, avec l’alimentation…

> Concrètement : on va d’abord agir sur le corps physique grâce à une alimentation ajustée à notre dosha.
En s’observant soi même et grâce aux conseils du médecin ou du coach en nutrition, on va apprendre à connaître l’alimentation qui nous fait du bien et qui nous convient. Il n’y a pas de régime unique ou général !!

> Puis, pour aider à la guérison, on va agir sur les corps subtils grâce à l’utilisation des plantes, de l’aromathérapie, des pierres précieuses, de la répétition de mantras… Ces thérapies agissent à travers les organes de nos sens et vont avoir un impact à la fois sur notre mental, grâce aux impulsions nerveuses, et sur le corps physique. Le travail du mental a un impact sur le corps physique car toutes nos maladies sont d’origine psycho-somatique, selon l’Ayurveda.

> Ensuite, on va agir sur notre mental. Dans l’Ayurveda, tous les cinq sens sont sollicités pour aider le corps à se rétablir. C’est à travers nos 5 sens que nous allons calmer notre mental. Certaines impressions provoquées par nos 5 sens vont avoir un effet sur notre corps physique (ex : un bruit peut nous faire sursauter, créer une peur….). Tout ce qu’on absorbe par les organes de nos sens a des répercussions sur notre corps physique et sur notre mental. Il est donc essentiel de calmer notre mental pour apprendre à ne pas réagir de manière excessive aux impulsions créées par nos sens. D’où l’intérêt de méditer régulièrement pour apaiser notre mental… La méditation fait donc partie des principes de base de l’Ayurveda.

 

Pour être en bonne santé, on cherchera à respecter cet équilibre psycho-physique pour éviter que l’accumulation des toxines ne se transforme en maladie.

 

> Enfin, pour rétablir l’ordre, il va falloir chercher à comprendre pourquoi on est perturbé : qu’est ce qui s’est passé dans notre vie ? qu’est ce qu’on a fait pour être perturbé ? Il faut chercher les causes dans notre alimentation, dans notre travail, dans nos relations affectives, dans nos émotions, dans notre sommeil…

> Il sera donc nécessaire de changer notre façon de vivre en adoptant les principes de l’Ayurveda et du Yoga adaptés à notre constitution et à notre être : chacun est unique, c’est à chacun d’expérimenter sur soi si ces principes sont bénéfiques ou pas.
Ce processus peut prendre plusieurs mois….

> Et c’est alors qu’intervient la pratique du Yoga.

 

 

Les clefs de la santé selon l’Ayurveda et le Yoga passent par :

  1. l’alimentation : cuisine nature, en accord avec notre constitution, et cures spécifiques si nécessaire.
  2. les rythmes de la journée : s’accorder aux rythmes de la journée est nécessaire pour organiser au mieux toutes nos activités.
  3. l’organisation de notre vie quotidienne, selon notre constitution.
  4. la gestion du mental et des pensées, notamment grâce à la méditation et au Yoga Nidra, mais aussi grâce à un accompagnement sur mesure en coaching de vie.
  5. l’exercice physique et les Asana (postures) du Hatha Yoga : il est important de choisir les bonnes pratiques adaptées à notre constitution.
  6. les massages et les automassages.
  7. la cure ayurvédique.
  8. la thérapie par les couleurs selon notre constitution.
  9. l’aromathérapie et les huiles essentielles adaptées à notre constitution.
  10. les pierres précieuses bénéfiques pour chaque constitution.
  11. la répétition de mantras et les sons qui guérissent.
  12. l’harmonie avec les saisons selon les Doshas.

 

 

• Le pouvoir de l’intention :

 

L’Ayurveda dit :

« Tout ce vers quoi nous tournons notre attention devient plus fort ».

Le Yoga dit :

« Là où va la conscience va l’énergie ».

 

L’intention possède un pouvoir illimité.

Le but ultime de l’Ayurveda et du Yoga est la joie pure, l’une des qualités fondamentales de la Vie. Notre but en tant qu’être humains est d’accéder au confort et à la félicité (Ananda en sanskrit).

 

 

Pour aller plus loin :

Je vous invite à lire les articles que j’ai écrits sur l’Ayurveda, médecine traditionnelle indienne plurimillénaire, toujours pratiquée en Inde et dans le monde.

 

Bibliographie :
Santé parfaite, de Deepak Chopra

 

 


2 commentaires

Jean-Paul Costa · 17/01/2021 à 19:03

Je trouve que toutes ces definitions de la santé, aussi bien celles re caractère philosophique que celle de l ‘OMS ont le grand mérite de montrer que la santé n’se pas seulement l’absence de maladie mais qu’elle implique un état de bien-être global. Mais n’est-ce pas un peu trop ambitieux ?
Per ailleurs, lorsque surgit comme actuellement une pandémie telle que la COVID 19, contre laquelle l’OMS lutte intelligemment, y a -t-il aussi des moyens d’order mental pour combattre la diffusion ed ce fléau .?

    Fabienne COSTA · 18/01/2021 à 17:55

    Merci pour votre commentaire. 🙏
    Comme je l’explique dans mon article – qui n’est pas exhaustif, loin de là ! 😉 – notre santé est à considérer comme un tout. Il ne s’agit pas uniquement de se prémunir physiquement, ni de traiter uniquement des symptômes, mais d’envisager une « médecine de prévention » globale, en trouvant les bons alliés pour tout notre être. C’est ce que préconise depuis presque 5.000 ans l’Ayurveda, mais également d’autres médecines holistiques comme la médecine chinoise et l’acupuncture.
    En ce qui concerne la pandémie de Covid-19, au niveau physique, il est évident qu’il faut non seulement respecter les gestes barrières, mais aussi renforcer notre système immunitaire, à travers différents moyens agissant sur notre corps, comme l’alimentation, les compléments alimentaires naturels, la pratique d’une activité physique qui ne soit pas trop violente (comme le Hatha Yoga), etc. C’est ce que j’ai écrit dans mon article !
    Cependant, la pandémie a des effets collatéraux qui peuvent être très pernicieux et affecter notre santé même si nous ne sommes pas atteints par le virus, puisque cette situation suscite beaucoup de peurs, d’inquiétudes, d’angoisses….. Si nous nous laissons prendre par ces pensées et ces émotions dites « négatives » (car désagréables tout simplement !), notre système nerveux va être affecté : or le système nerveux commande tout notre corps, tous les systèmes de notre métabolisme, mais aussi tous nos muscles et tous nos organes…
    En outre, il y a un lien entre le système nerveux et le système immunitaire : si nous connaissons des situations de stress chronique, notre système lymphatique va être ralenti, or le système lymphatique est directement lié à l’efficacité de notre système immunitaire. Et si la lymphe circule moins bien dans notre corps, notre immunité diminuera. ET ce sera la porte ouverte aux maladies, virus, etc.
    Il y aurait de nombreux exemples à donner en ce sens. L’existence de maladies ou de symptômes psychosomatiques n’est maintenant plus à prouver. Qui n’a pas fait l’expérience de maux physiques créés par une situation mentale stressante ? Sans parler de l’effet « placebo » prouvé désormais scientifiquement.
    Les situations de stress ou de peur ont également des effets sur notre posture : quand on est dans la peur, notre corps a tendance à s’enrouler sur lui même, mais ce faisant, les organes dits nobles (le coeur et les poumons) sont compressés et leur efficacité sera là aussi diminuée.
    Pour être en bonne santé, il est donc très important de corriger aussi notre posture et, entre autres, d’ouvrir notre cage thoracique. C’est ce que proposent les postures de Hatha Yoga ! 😉
    Pour conclure, je dirais qu’il est essentiel de prendre soin de nous dans toutes les dimensions de notre être, donc de prendre soin AUSSI de notre mental : car si nous ne pouvons pas agir sur les circonstances de stress extérieures, nous pouvons diminuer les causes de stress internes, et surtout la façon dont nous avons de réagir à ces stress.
    Comment faire ? Entre autres, nous pouvons être grandement aidés par des techniques de soin plurimillénaires comme la méditation, les exercices de respiration du Hatha Yoga, ou le Yoga Nidra…
    J’espère en toute humilité avoir répondu à votre question ! 🙏

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *