Yoga et techniques de relaxation :

Dans l’« Ashtanga Yoga » de Patanjali tel qu’il est décrit dans les Yoga Sûtra (II, 29), le yoga postural (asâna) n’est que la troisième des huit branches ou étapes de la voie du yoga.
« Ashtanga » signifie littéralement : huit (« ashta ») membres (« anga »). Afin d’atteindre (peut être… un jour !…😉 ) la réalisation du Soi qui est le but du yoga, la voie du yoga comprend donc huit étapes : les règles éthiques (« yama » : disciplines externes, et « niyama » : observances internes), les asâna (postures), les exercices de respiration consciente et rythmée (pranâyama), les techniques de relaxation (pratyahara, ou retrait des sens), les exercices de concentration (dharana) et de méditation (dhyana), avant d’accéder au samadhi (illumination, enstase). Tous ces exercices sont « yoga ». Les connaître et les pratiquer fait partie de tout apprentissage du yoga.

Aujourd’hui, de nombreuses techniques de relaxation existent : relaxalogie, hypnose, hypnothérapie, sophrologie (Alfonso Caycedo s’est inspiré entre autres du Yoga Nidra pour créer sa discipline…), qui excluent toutefois les exercices purement corporels…. Et moi ce qui me plaît dans le yoga, c’est qu’il passe d’abord par la voie du corps !! 😀

Comme l’écrit Kalfried Graf Dürckheim : « Il est beaucoup question, de nos jours, d’exercices de relaxation. Sur le moment ils peuvent être délassants, mais ils ne font pas avancer sur le chemin de soi-même. Ils représentent même, au contraire, la tentation de se fuir. »

Yoga Nidra et méditation :

La méditation consiste à demeurer assis, immobile, en silence. La posture assise demande un certain tonus musculaire, ce qui aiguise la concentration. Sur le plan mental, on ne visualise pas d’images, on observe simplement ses pensées sans s’identifier à elles. On observe tout ce qui apparaît dans notre mental (sensations agréables, désagréables, pensées positives, négatives…), et on laisse passer, sans s’accrocher.

Yoga Nidra et hypnose :

Le thérapeute ne suggère pas d’images ni de scénario, il est là pour guider le patient et faire en sorte qu’il trouve une issue positive à ses questionnements. C’est le patient qui est acteur,qui choisit ses images, ses sensations… L’hypnose, c’est un peu comme un rêve éveillé.

Le Yoga Nidra c’est autre chose… c’est une aventure intérieure, un voyage vers le centre de soi.

Et – bonne nouvelle – c’est une technique simple, accessible à tous ! 😀🙏🏻

 

Le dieu Vishnou dort sur le serpent enroulé Ananta – symbole de l’éternité – qui lui sert de lit.


 

Bibliographie

Yoga Nidra, par Swami Satyananda (éditions Satyanandashram, 1980)
Dieux et déesses de l’Inde, par Stéphane Guillerme (éditions Almora, 2011)
Dormir pour s’éveiller : le yoga nidra traditionnel, par Mathieu (éditions Almora, 2018)


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *