Ce que m’a appris le yoga ? L’une des premières choses, c’est que je peux prendre conscience que je respire !!!😉 😊
Avant cela, je ne connaissais pas ce ce précieux trésor, à ma portée à chaque instant, qui ne demande aucun effort particulier, toujours là, simple et gratuit.
Prendre conscience de ma respiration, c’est sentir la Vie en moi. Puis observer simplement que ça respire en moi, et constater très rapidement que ma respiration ralentit et se calme,  et que mon état émotionnel s’apaise. C’est cela l’exercice respiratoire de base du yoga, et il  est fondamental !!
Ensuite, on peut expérimenter grâce au hatha yoga de nombreux exercices respiratoires connus sous le nom de Pranâyama.

Le saviez vous ? notre souffle est un trésor.🙏

 

« Pranâyama » en sanskrit signifie tout d’abord la maîtrise/le contrôle/le refrènement (« yama ») du souffle (« prâna ») et plus généralement l’art de respirer, mais aussi l’expansion/ l’étirement/l’allongement (« ayama ») du souffle. Il s’agit donc non seulement de contrôler notre respiration, mais aussi de faire en sorte qu’elle soit plus longue, plus étirée….
Ce terme inclut différents exercices de respiration contrôlée, plus ou moins intenses, avec des effets variés aussi bien pour le corps physique que pour le mental : leurs effets peuvent être la détente ou au contraire le dynamisme, la clarté de l’esprit ou l’équilibre…

 

Les exercices de Pranâyama doivent être intégrés progressivement dans la pratique du Hatha Yoga. Ils ne conviennent pas à tout le monde : il peut y avoir des contre-indications (notamment pour les personnes cardiaques, hypertendues, pour les femmes enceintes…). Il s‘agit d’être prudent.e surtout au début : les débutants devront être guidés par un.e enseignant.e certifié.e.

 

 

 

Aujourd’hui je vous parle de :

La respiration polarisée par narine alternée : Nadi Shodhana Pranâyama

Le but de cet exercice :

Cet exercice sans temps de rétention de souffle a pour but d’équilibrer le souffle et nos deux polarités Lunaire-Solaire / Yin-Yang, en stimulant alternativement les deux nadis (= canaux, rivières, courants d’énergie) : Ida (à gauche de la colonne vertébrale = polarité lunaire) et Pingala (= à droite de la colonne = polarité solaire).
Les nadis sont des canaux subtils véhiculant l’énergie vitale. Rappelons que le mot Prâna signifie souffle de vie, énergie vitale.
Chacune de nos narines est reliée à ces nadis : la narine gauche =est reliée à Ida, la narine droite à Pingala.
Les 3 principaux nadis sont précisément Ida, Pingala et Sushumna, nadi centrale circulant le long de la colonne vertébrale.

La respiration polarisée alternée vise la purification des nadis, c’est une forme de nettoyage et rééquilibrage énergétique). Nous sommes souvent déséquilibrés, avec la prédominance d’un courant énergétique sur l’autre : soit trop actifs, soit trop fatigués…

 

Comment pratiquer cet exercice respiratoire ?

– Exercice de base du hatha yoga, cet exercice est à pratiquer quotidiennement.
– Le temps de l’Inspir et le temps d’Expir doivent être de même longueur.
– On peut pratiquer le matin ou le soir.
– Lors de la séance de yoga : plutôt en début de séance.
– Durée de l’exercice : 3/5/10 minutes…. Au choix !! 😉 😊

 

 

Alors, on s’installe confortablement en posture assise et…

  1. On referme l’index et le majeur contre la paume, pour libérer ainsi le pouce, l’annulaire et l’auriculaire. Le pouce sert à boucher la narine droite, l’annulaire ou l’auriculaire servent à boucher la narine gauche.
  2. Les yeux sont fermés.
  3. On évitera de crisper le visage et les lèvres.
  4. On peut presser le bras contre le thorax pour éviter qu’il ne fatigue.
  5. On commence par expirer longuement par les 2 narines.
  6. Puis on bouche la narine droite avec le pouce et on inspire lentement et silencieusement par la narine gauche.
  7. A la fin de l’Inspir, on bouche les 2 narines et on bloque le souffle (en rétention poumons pleins ) pendant 1 à 2 secondes… pas plus !
  8. On garde la narine gauche bloquée et on expire par la narine droite, à fond et silencieusement.
  9. Quand les poumons sont vides, on inspire aussitôt par la narine droite, lentement.
  10. Puis on bouche les 2 narines et on reste 1 seconde en suspension poumons pleins.
  11. On débouche la narine gauche pour expirer lentement à gauche.
  12. Et ainsi de suite pendant plusieurs cycles respiratoires.

 

Prenez ensuite un temps pour observer les effets de votre Pranâyama… Savourez l’instant présent…. Poursuivez vos activités en appréciant votre calme intérieur et votre qualité de présence. 🙏

 

Bibliographie :

Pranayama, de André Van Lysbeth

 


4 commentaires

Christophe · 30/09/2019 à 12:14

C’est très dur de respirer… savoir respirer…
Moi j’ai très très souvent narines bouchées… respiration alternée laisse tomber…
J’ai mis des années avant ne serait que de commencer à réussir à prendre conscience vraiment de ma respiration….

    Fabienne COSTA · 30/09/2019 à 12:36

    Oui… moi pareil avant de découvrir le yoga !! et même au début de ma pratique, j’étais larguée, mon prof ne nous disait rien de précis à ce sujet… Il m’a fallu du temps pour comprendre, c’est à dire sentir, et c’est en commençant ma formation d’enseignement du yoga que là j’ai vraiment senti : le déclic a été une grande révélation !!
    C’est pour cela que j’insiste (avec douceur !! 😉 😊) auprès de mes élèves, dans tous mes cours et mes stages, sur la respiration. Déjà comprendre le processus naturel, physiologique, le suivre, le ressentir en soi… c’est vraiment fondamental.
    Souvent les gens respirent mal, et trop vite, à cause du stress, de l’anxiété, d’une vie trop speedée… ou alors ils veulent trop bien faire, prennent trop d’air pour inspirer, et ce n’est pas bien non plus car ils se mettent en état d’hyperventilation, et ont des malaises…
    Il n’y a pas de secret pour apprendre à se relier à son souffle : juste de l’entraînement… et la volonté de s’y mettre !!
    Concernant tes narines bouchées, l’exercice dont je parle dans mon article ne peut que t’aider en fait. Essaie et tu me diras !! 😉 😊

      Christophe · 30/09/2019 à 14:00

      En fonction du tempérament, j’ai toujours eu beaucoup plus de facilités pour mener les hyperventilations que leur opposé inverse, les rétentions…..
      Pour moi aussi la redécouverte de mon souffle a été une étape très importante de ma vie, j’ai arrêté de fumer en même temps, autre vie vraiment……
      Tout cela devrait être enseigné à l’école !!!!

        Fabienne COSTA · 30/09/2019 à 14:12

        absolument !!
        l’école en France est malheureusement encore trop axée sur les aspects cognitifs de l’apprentissage, et on délaisse le corps, la connaissance du corps, l’écoute des ressentis, l’expression des émotions, bref la vraie vie quoi !! 😉 😊
        concernant le tempérament, oui, on va souvent vers ce qui nous ressemble, vers ce qui nous est plus familier, plus facile…. c’est bien ! mais pour évoluer et progresser, c’est intéressant aussi d’aller vers ce qui nous est moins connu, voire plus difficile… je pense que tu seras d’accord avec moi ! 😉 😊
        Une chose est sûre : plus on pratique le yoga (c’est à dire : l’observation de soi, de son corps, de sa respiration), mieux on se connaît, et plus on découvre les subtilités du souffle qui est le véhicule de notre énergie vitale… C’est pourquoi je parle des « vertus » du souffle au pluriel… car le yoga agit sur plusieurs plans de l’être….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!