De la Prakriti (Nature) sortent tous les phénomènes, le monde manifesté sans cesse en devenir, y compris notre être psycho-physique.
C’est le domaine du changement, de l’impermanence, le monde dans lequel nous vivons et évoluons et dont nous faisons l’expérience tous les jours.
C’est la “nature naturante” : la nature en tant que créatrice, principe de toute action, vue comme un champ de forces actives et inconscientes qui évolue sous l’effet de son propre dynamisme.

Ce champ de forces est triple. Il se déploie de trois manières différentes

• tantôt comme une force d’inertie : TAMAS
• tantôt comme une force dynamique, à la fois attractive et répulsive : RAJAS
• tantôt comme une force lumineuse, c’est la voie de l’équilibre et de l’intelligence : SATTVA

Ce sont les trois GUNAS.

Tout ce qui est dans la Nature est une combinaison de ces trois forces qui imprègnent tout l’univers.
Ces trois forces sont également présentes en nous à des degrés divers. Il peut y avoir une prédominance de l’une sur les autres.

Les effets de SATTVA :
clarté mentale, connaissance juste, luminosité, apaisement intérieur, harmonie, douceur, équilibre, sérénité, gentillesse : le yoga permet de développer SATTVA en nous.

Les effets de RAJAS :
hyperactivité, tension, colère, passion : contre l’excès de l’état rajassique, il va falloir éveiller SATTVA, par exemple en contemplant le ciel, les fleurs, le ciel bleu du matin…
On peut utiliser la force pour détruire ou pour construire ! On a la force en nous, cela dépend de comment on la canalise !

• Les effets de TAMAS :
lourdeur, torpeur, dépression, lenteur, densité, paresse, force qui plombe : pour sortir d’un état trop tamassique, il va falloir éveiller RAJAS, en faisant par exemple 36 Salutations au Soleil, un footing… ! Si on transforme l’inertie en quelque chose de positif, cela nous mène au calme.

On peut agir sur les gunas quand elles sont en excès ou en carence, par une attitude ou des rituels appropriés : par des exercices physiques, des pratiques  méditatives, en portant certaines couleurs plutôt que d’autres, en utilisant les bienfaits des senteurs (huiles essentielles), de l’alimentation, etc.
Et comme tout est sans cesse en mouvement, que la vie est changement perpétuel, nous pouvons connaître tantôt un excès de tel guna, tantôt un excès de tel autre… Le plus important, c’est de vivre en conscience : se ressentir, s’observer, se connaître… pour pouvoir se réajuster et s’adapter au mieux… ☺️

 

 

Catégories : Yoga

Laisser un commentaire