La respiration du Feu selon le Kundalini Yoga est une variante de Bhastrika et de Kapalabhati, prânayama puissants du Hatha Yoga.

 

Tous les exercices de respiration et de contrôle du souffle (Pranayâma) du Hatha Yoga sont à expérimenter d’abord avec un.e professeur.e expérimenté.e.
La prudence est de mise lorsqu’il s’agit du souffle-conscience-énergie… 🙏🏿

La respiration du Feu selon le Kundalini Yoga :

– Les effets de cette respiration :

C’est une respiration énergisante puissante, qui détoxifie et équilibre à un niveau profond.
Elle active énormément la circulation sanguine.
C’est un exercice d’hyperventilation qui consiste à respirer puissamment et profondément pendant 2 à 3 fois par seconde (idéalement).

– Comment s’y prendre ?
  • On s’assied confortablement, le dos droit.
  • On ferme les yeux et on converge le regard vers l’espace d’Ajna Chakra (= en arrière du milieu du front).
  • On engage le verrouillage du périnée (= contraction du sphincter de l’anus et des muscles du plancher pelvien).
  • On commence la respiration du feu durant 1 à 3 minutes : pour cela, on aspire vigoureusement le nombril vers l’intérieur tout en expulsant l’air au moment de l’expiration. Avec le relâchement du nombril, les poumons se gonflent automatiquement.
  • Puis on inspire et on retient son souffle durant 10 secondes avant d’expirer et de respirer normalement.
  • On relâche la posture, les mains posées sur les cuisses ou les genoux, paumes tournées vers le haut.
  • On observe ses sensations, et le flux naturel de sa respiration durant 3 minutes.
  • On inspire profondément, puis on expire profondément.
  • On répète cet enchaînement 3 à 5 fois (pas plus ! 😉)
  • Puis on se repose dans une posture de relaxation.
– Quelques conseils :

Au début, il ne faut pas essayer d’aller trop vite !! 😉
Et surtout, si vous n’êtes pas à l’aise – pour une raison quelconque – ne faites pas cet exercice…

L’image du halètement chez le chien est aidante : tout comme pour le chien, le rythme de la respiration est rapide et continu, la dynamique est clairement expiratoire et non inspiratoire. Cette respiration n’est cependant pas pratiquée la bouche ouverte mais par le nez, bouche fermée.
Il s’agit de souffler avec insistance et de « se laisser inspirer » : on dit alors que l’expiration est « active » et l’inspiration « passive ».
L’expiration est sonore au niveau des narines, alors que l’inspiration reste silencieuse.

On pratiquera cette respiration à jeûn.
On évitera de la pratiquer par temps de canicule, ou avant de dormir car elle est excitante.

– Contre-indications :
    • quand on est enceinte
    • pour les femmes : les 2 premiers jours du cycle menstruel
    • en cas d’insuffisance cardiaque ou respiratoire
    • en cas d’hypertension artérielle
    • si on a des problèmes aux oreilles (otites…) ou aux yeux (décollement de la rétine, glaucome….).

(source : http://ekongkar.yoga/)

 

 

 

Bibliographie :

Le Kundalini Yoga, de Guru Dharam Singh Khalsa & Darryl O’Keeffe
Pranayama, de André Van Lysebeth

 

 


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *