Derrière la porte il y a …
le vide
un précipice
rien
le noir
le blanc
l’enfer
le jardin d’Eden

⁉️⁉️❓

 

Rien n’est jamais sûr.
On ne sait pas.
On ne sait rien.
« Tout ce que je sais c’est que je ne sais rien ». Ainsi s’exprimait Socrate. Le philosophe est aussi l’auteur de cette phrase célèbre, qui ressemble à une réponse : « Connais toi toi même et tu connaîtras l’univers et les Dieux ».

Puisque je ne sais rien, je me mets en quête : savoir qui je suis, quelle est ma mission, où aller, ce que je veux vivre, connaître le sens de ma vie…
A partir du moment où je fais le constat de ce doute fondamental, il se transforme paradoxalement en certitude !!
Je sais aussi autre chose : que la Connaissance est infinie.
Et que la Vie est une aventure : je ne sais pas où elle me mènera, parce qu’elle est à chaque instant un risque à prendre. Car l’aventure – du latin adventura – ce sont littéralement « les choses qui doivent arriver ».

Alors, puisque je décide de me mettre en route, et en quête… que vais je mettre dans mon balluchon ??
Il y a d’un côté l’incertitude, les doutes, les peurs à l’égard de ce qui n’est pas connu ; et de l’autre, la foi, la joie, la conscience, l’enthousiasme, avec un mélange bien dosé de prudence et d’audace… 😉
Il y a aussi : la force, le courage, la persévérance, la discipline. Et encore : l’amour, la curiosité, la tranquillité, la légèreté, le partage.

« Se libérer du connu », disait Krishnamurti. Le connu, c’est ce à quoi on s’accroche parce qu’on croit que cela va nous rassurer contre la peur de l’inconnu !! Le connu, ce sont toutes les expériences passées, les schémas négatifs répétitifs, les croyances limitantes, les conditionnements… bref, les obstacles, non seulement à notre bonheur mais aussi à notre liberté : et pour moi l’un ne va pas sans l’autre. 😉

La vie ressemble à une danse : celle du funambule avançant sur le fil, en équilibre au dessus du vide…
Il va falloir s’accrocher, et tenir bon !!
Pour cela, c’est en soi même qu’on va chercher la stabilité, au fond même de l’incertitude la plus totale. Pour être à la fois sans certitude et sans confusion.
Il arrive parfois, sous la profondeur de toutes les couches de notre être, en dessous de ce fond d’incertitude, que l’on trouve un endroit vierge de toute souffrance : là où je sais, là où je peux entendre la voix qui me dit : « ne t’inquiète pas, tout va bien se passer ». Une clairière de paix.

Le yoga – aventure dans l’aventure – peut nous mener à cette clairière…✨🌟⭐️

 

 

Parce qu’on n’a pas d’autre choix que d’accepter ce qui est
Parce qu’on n’a pas d’autre choix que d’avancer
Parce qu’on n’a pas d’autre choix que de vivre dans la joie, quoi qu’il arrive
On va monter l’escalier… Vite ou lentement, quatre à quatre, ou bien à genoux, peu importe : on va grimper et se diriger vers cette porte ouverte sur…
sur le je-ne-sais-pas
sur le-j’y-vais-quand-même
sur le Ciel

 

Et toi, tu mets quoi dans tes bagages ? 👜👜💡🗝💟🕉

 

 

Catégories : Pensées

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!