Si vous avez envie de vous promener en Italie, de déguster les délicieuses recettes de cuisine de la Péninsule, de rire et pleurer au rythme des événements de la vie de Stefania Giannotti, lisez ce livre, il est pour vous !

 

Cuisiner peut être une nécessité, une obligation, un geste quotidien, un divertissement. Parfois c’est une véritable passion. Chez moi, c’est une obsession, une maladie. Une maladie lente, peut-être même héréditaire, puisque ma grand-mère, dès l’âge de cinq ans, préparait la soupe debout sur un tabouret.

La cuisine a rythmé toute ma vie, très discrètement, sans entraver ni remplacer d’autres passions. Elle a été à la fois une clef de lecture pour comprendre le monde et un instrument de communication avec les autres. J’ai trouvé un mari grâce à un rôti de porc et des beignets de fleurs de courges farcies. Je ne vois pas d’autre explication à cela.

La cuisine était ma seule arme de séduction et le rituel incontournable des préliminaires amoureux. Toucher un homme, ne serait-ce que du bout des doigts, sans avoir mangé avec lui au préalable est pour moi impensable. Et il vaut mieux parfois l’inviter à sa table que l’attirer dans son lit…

 

Stefania Giannotti est italienne. Architecte. Militante pour les droits et la liberté des femmes. Et passionnée de cuisine.

Dans Une vie al dente, elle fait le récit de sa vie, depuis son enfance à Rome dans les années 1950 jusqu’à Milan où elle vit désormais.
Stefania semble ne pas avoir passé une journée trop à l’écart des fourneaux. Car loin d’être vécue comme une source d’asservissement, la cuisine a toujours été pour elle synonyme de liberté et de créativité. A chaque état d’esprit, rencontre, amitié ou engagement, sa recette. Détaillés avec humour, plus ou moins élaborés, mais toujours savoureux, les petits plats qu’elle partage avec nous – aussi variés que les régions d’Italie – illustrent de nombreuses anecdotes liées à son existence de femme moderne et émancipée, reflétant les événements majeurs de l’histoire italienne récente.
Entre mémoire intime et « cuisine de la mémoire », Stefania Giannotti livre avec Une vie al dente un récit de vie et de bouche incarné et sensible, absolument irrésistible.

 

Une vie al dente, de Stefania Giannotti, aux éditions Cambourakis.
Traduit de l’italien par mes soins.

 

Catégories : Traductions

Laisser un commentaire