Aujourd’hui, quelqu’un qui ne connaît pas le yoga et veut s’initier à cette discipline ne sait plus où donner de la tête tant les propositions « autour du yoga » sont nombreuses et variées… L’image du yoga véhiculée dans les médias est souvent réductrice, excessive, voire fausse : le « yogi des temps modernes » serait soit un acrobate contorsionniste, soit un méditant au sourire illuminé….

Comment choisir son cours de yoga ?

Différentes sortes de yoga existent aujourd’hui, éloignées du yoga des origines, et elles peuvent prêter à confusion : à côté du Hatha Yoga, du Yoga Vinyasa, de l’Ashtanga Yoga, du Kundalini Yoga, des formules originales, pour ne pas dire farfelues, sont apparues récemment : Bikram Yoga, Fly Yoga, yoga dans un hamac, yoga avec des chèvres, yoga nu…..!!

Le Hatha Yoga que je pratique et enseigne est une discipline traditionnelle indienne vieille de plus de 2.500 ans. Tel qu’il est transmis aujourd’hui, il doit nécessairement s’adapter aux Occidentaux modernes que nous sommes : nous n’avons rien à voir avec les yogis des origines… et sommes de toute manière très différents des Indiens ! De par leur morphologie, leur culture, leur alimentation, les Indiens ont des capacités naturelles bien supérieurs aux nôtres pour l’exécution des Asana (postures).

C’est une évidence mais il est bon de le rappeler car les dérives existent… L’ego, la course vers la performance et le culte de l’image l’emportent souvent au détriment d’une pratique rigoureuse, humble et juste, celle-là même qui pourra procurer des sensations authentiques, profondes et… agréables. On n’est pas à la torture quand on fait du yoga !

Apprentissage du yoga : l’attention rigoureuse au corps

La confusion est telle que souvent des personnes m’appellent et me disent : « Mais je ne suis pas du tout souple, je ne pourrai jamais faire de yoga !… » Bien au contraire ! Le yoga permet de s’étirer, de s’assouplir (muscles, tendons, articulations), mais aussi de tonifier son corps et de renforcer toute la musculature.

Certains (les hommes bien souvent !!) hésitent avant de commencer le yoga : ils pensent que ce n’est pas assez tonique, que le yoga est un peu « mou » quoi…. Ils se trompent ! Essayez de pratiquer régulièrement des enchaînements dynamisants comme la Salutation au Soleil (l’un des plus connus du Hatha Yoga, voir article Salutation au Soleil) et vous verrez par vous-même les résultats… Aussi efficace qu’un footing tous les matins !

D’une nature dynamique 😊, j’aime ces pratiques intenses, que j’alterne avec des exercices d’écoute corporelle, de relaxation et de méditation (voir articles Yoga Nidra et Méditation). C’est cette alternance qui m’équilibre, et me procure une sensation d’harmonie globale et de bien-être… Oui, le yoga est une voie d’équilibre, ou plutôt de rééquilibrage de tous nos déséquilibres et asymétries…

Les personnes plus « physiques » peuvent pratiquer d’autres sports en parallèle : le yoga sera alors un complément indispensable au sport (voir article « Yoga et Sport : Le bon duo »).

J’en viens à ce qui pour moi est la base de la base de l’apprentissage et de l’enseignement du yoga : la connaissance du corps, de son anatomie, de sa physiologie et de sa biomécanique. J’ai eu la chance d’avoir pour enseignants plusieurs médecins (le Dr Andrée Maman, radiologue, le Dr de Gasquet, médecin spécialisée dans la maternité) et ostéopathes (Jean Pierre Laffez, directeur de l’Académie du Yoga de l’Energie, avec qui j’ai collaboré pour son livre Un pas vers la méditation: détente, attention, concentration).
Sans une connaissance solide du corps humain, de son positionnement dans l’espace, du corps en mouvement (de son Anatomie pour le mouvement, titre des livres de Blandine Calais-Germain), l’apprentissage du yoga ne sera pas fiable… Et oui, on peut se faire très mal en yoga !!

Il y a une connaissance corporelle à acquérir et des règles de bon sens à connaître et à respecter pour construire une posture juste et synchroniser sa respiration avec les mouvements. Cela s’apprend, ce n’est pas inné, souvent nos gestes du quotidien et notre respiration sont incorrects : on va trop vite, on retient son souffle… et on finit par se bloquer le dos (ou autre chose) !…

Un bon « guide » est nécessaire.

Tout l’apprentissage du yoga se fait à travers le ressenti personnel : le yoga est par essence la science du ressenti, de l’observation et de l’écoute fines et profondes du langage sensoriel, que nous négligeons bien souvent… à tort !!… Ce n’est pas avec notre intellect ni notre ego que nous pratiquons le yoga…

Telle qu’elle est définie dans le texte de référence du yoga – les Yoga-Sutras de Patanjali* – la posture doit être à la fois « ferme et confortable » (Sthira Sukham Asanam), c’est à dire installée avec rigueur et tonicité ET dans un état de détente et de confort.

Cette alliance n’est pas facile à atteindre… ! Tout le chemin du yoga est là, dans cet équilibre subtil à trouver entre nos deux polarités, nos deux énergies opposées et complémentaires, comme l’indique le sens même du mot « hatha yoga » qui symboliquement représente « l’union du Soleil et de la Lune », c’est à dire la réunion de nos énergies masculine (Yang ou Animus) et féminine (Yin ou Anima).

* Texte écrit ou compilé entre le 200 av. J.-C. et 500 apr. J.-C.


A lire également :
Comment se former pour devenir professeur de Yoga ?
Fabienne COSTA : qui suis-je ?

close

Gratuit :
Méditation du Cœur

En vous abonnant à ma newsletter, vous recevrez gratuitement ma méditation du Cœur et pourrez suivre toutes mes actualités !

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.