Pratiquer le yoga comme technique de rééquilibrage de toutes les tensions rencontrées au cours de pratiques sportives intenses me semble être une base solide : le yoga apporte aux sportifs une bonne connaissance de leur corps et leur garantit une forme physique optimale, en leur évitant de pousser trop loin leurs efforts, voire de se blesser… C’est complètement logique ! Le yoga aide les sportifs à se maintenir en forme, à ne pas trop forcer, à ne pas augmenter les déséquilibres induits par certains sports « asymétriques » (tennis, golf), mais également à s’étirer, pour que les muscles de la chaîne postérieure ne soient ni trop raides ni trop toniques…

Je constate souvent que les sportifs ne savent pas s’étirer, ils ne prennent pas les bonnes postures, « tirent » sur leur dos et finissent par avoir des douleurs dorsales ou lombaires chroniques… Sur le long terme, le yoga pratiqué régulièrement opère presque comme une séance de kinésithérapie ou d’ostéopathie… On devient autonome dans notre pratique, capable de nous rééduquer nous même.

Je ne vais pas détailler tous les bienfaits du yoga dans cet article, mais tenter de donner de bonnes raisons de pratiquer le yoga en complément d’une activité sportive intense.
Tout d’abord, je rappelle que le yoga est aussi un « sport » !! En revanche, pour bénéficier des avantages d’une activité cardio-vasculaire, la course, les entraînement sportifs rapides et intenses sont un bon complément au yoga, dont les mouvements sont plus lents, mais non moins intenses et profonds.

Je parle ici du hatha yoga que je pratique et enseigne, car certaines écoles de yoga (Bikram Yoga, Power Yoga, Ashtanga Yoga…) se rapprochent plus de la gymnastique justement : allez pratiquer 108 « Salutations au Soleil » sur un rythme rapide, vous verrez !! Vous aurez fait votre sport, bien transpiré… et fait travailler TOUS vos muscles !!

Car la grande différence entre sport et yoga est que le sport va cibler des zones spécifiques du corps, alors que le yoga permet de travailler le corps dans sa globalité, avec une attention particulière sur la synchronisation des gestes/postures avec la respiration. Combien de fois mes élèves me disent que grâce à telle ou telle posture, ils découvrent l’existence de muscles insoupçonnés !!

Quels sont les bienfaits d’une activité sportive intense

Les activités cardiovasculaires demandent un maximum d’endurance en sollicitant le cœur et la respiration, elles vont permettre alors de puiser dans les ressources de notre énergie vitale et de développer une bonne condition physique. Grâce à ces activités, on va se dépenser, travailler plus spécifiquement certaines zones du corps afin de garder une silhouette tonique et mince : ventre plat, fessiers fermes et musclés, jambes affinées et galbées, bras musclés… C’est d’ailleurs ce qui attire aussi les personnes vers le sport : avoir une « belle » silhouette… !

Quels sont les bienfaits du yoga comme préparation sportive ?

Le yoga va lui aussi « sculpter » la silhouette, mais de manière équilibrée et globale, en reliant entre elles les différentes chaînes musculaires.

La pratique régulière du yoga en complément au sport vise alors à :

  • Améliorer ses perceptions corporelles : développer sa conscience corporelle, écouter et respecter son corps, savoir se situer dans l’espace dans différentes positions, accepter ses limites, reconnaître son potentiel.
  • Réajuster ses déséquilibres corporels : certains sports sont asymétriques (tennis, golf…), d’autres vont surdévelopper certaines masses musculaires (ski, natation…). Le yoga est par définition une voie de « rééquilibrage » qui nous apprend à diminuer nos asymétries, à rétablir notre équilibre global.
  • Avoir une sangle abdominale tonique et saine : un ventre sain est le gage d’un dos solide !! Comme l’explique dans son livre Abdominaux, arrêtez le massacre !, le Dr Bernadette de Gasquet – auprès de qui je me suis formée à la fois en abdologie et en yoga prénatal et postnatal (cursus « sport et maternité ») – il est nécessaire de respecter les bases biomécaniques pour chaque sport, d’éviter de faire des mouvements qui raccourcissent et tassent certaines parties du corps. Et donc d’apprendre à bien placer sa respiration (notamment en expirant pendant les efforts). Elle met en garde : attention au périnée !! « Les sports à la verticale (courses, tennis…) sont mauvais pour lé périnée. 70% des grandes sportives souffrent d’incontinence » prévient-elle.
  • Acquérir sagesse et sérénité : grâce à la qualité d’écoute et d’observation à laquelle nous invite le yoga, on apprend à mieux connaître son corps, à améliorer sa concentration, à gérer son stress, à adopter la posture juste, mais aussi l’attitude juste (on évitera par exemple de faire preuve d’un volontarisme forcené !), et à orienter son esprit vers des pensées positives.

Bibliographie :
• Esprit Yoga n° 43 : « Yoga et sport, le tandem gagnant »
• Yoga Magazine n° 19 : « Yoga et course à pied, le duo parfait »

(*Juvénal, xème Satire)

close

Gratuit :
Méditation du Cœur

En vous abonnant à ma newsletter, vous recevrez gratuitement ma méditation du Cœur et pourrez suivre toutes mes actualités !

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *