Le ghee est du beurre dont on a retiré les éléments solides (la caséine et le petit lait), il ne contient alors plus que des graisses. Il est préparé à partir d’un beurre non salé que l’on fait fondre. Pendant la cuisson, les différents composants du beurre vont alors se séparer : d’un côté, les matières grasses, et de l’autre côté, les résidus de protéines et de lactose. Avec une passoire, on va écumer ces particules solides pour les retirer et récupérer un magnifique liquide jaune d’or !

Intérêts nutritionnels : le ghee est plus digeste que le beurre parce qu’on a supprimé les protéines du lait (dont la caséine) et son sucre (lactose). Il est donc tout indiqué aux personnes intolérantes au lactose et/ou sensibles à la caséine.

Intérêts thérapeutiques:
En Inde, la médecine ayurvédique lui attribue des vertus rajeunissantes et regénérescentes. Il est dit que le ghee augmente la force physique du corps, illumine le teint, améliore la mémoire. Il est excellent pour les yeux et pour les cordes vocales. Il calme les excès de Pitta et stimule le feu digestif. Pour les usages médicaux, plus le ghee est ancien, meilleur c’est !

Aspects pratiques : on peut le cuire à haute température, jusqu’à 250 degrés (contrairement au beurre) et le conserver à température ambiante pendant plusieurs semaines.

Préparation : pour 250 grammes de ghee, utiliser 500 grammes de beurre doux

1. Dans une casserole à fond épais, faire fondre le beurre à feu très doux jusqu’à ce qu’il devienne translucide.
2. Retirer à l’aide d’une écumoire la mousse blanche qui se forme à la surface. Cette opération peut durer une vingtaine de minutes !
3. Lorsque le liquide est limpide, retirer le ghee du feu. Pour éliminer les derniers résidus solides, filtrer le ghee à travers une gaze en étamine (ou un filtre à café).
4. Transvaser le ghee dans un bocal hermétique.

 

 

 

 


Laisser un commentaire