Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

« Nous sommes des funambules, des danseurs de corde. Dansons sur la corde de notre vie ! »
– Barbara Litzler

Sur le fil du yoga ?… Sur le fil de la vie !

Le fil

Rester sur le fil, c’est choisir d’être entre ombre et lumière, entre vide et plein, entre hier et demain. D’un côté du fil, de l’autre. Il faut de tout pour vivre sa vie, accueillir tout, accepter tout, réunir les contraires afin de dépasser la dualité.

Le fil de la vie, le fil de l’instant, ici et maintenant.

L’instantané merveilleux, total et évanescent, de l’instant.

Le yoga

Rester sur le fil, c’est emprunter la voie du milieu, celle vers laquelle nous invite aussi le yoga : « L’inconfort est juste, la douleur ne l’est pas. La puissance est juste, la violence ne l’est pas. La douceur est juste, l’indolence ne l’est pas. La rigueur est juste, la rigidité ne l’est pas. C’est cela, rester sur le fil. Ni trop, ni pas assez », écrit Barbara Litzler*.

« Le but du yoga, né il y a 5.000 ans en Inde, est la libération des entraves dont l’être humain est prisonnier : illusions d’une permanence là où règne l’impermanence, attachements où se prend le désir, impérialisme d’un moi qui n’est en réalité qu’un fragment d’une conscience plus vaste. Le projet initial du yoga : se délier pour se relier. La voie du yoga nous invite également à chercher l’équilibre entre l’aspiration à se connaître, à devenir soi, et la reconnaissance de l’autre dans sa spécificité. »**

L’équilibre

Rester sur le fil, c’est : chercher l’équilibre !

Mes élèves le savent bien, c’est le thème de mon année de yoga ! C’est le fil même de la vie.

Se tenir en équilibre sur le fil, en équilibre sur l’instant, suspendu entre avant et après, entre hier et demain, pleinement vivant dans la fugacité insaisissable, dans l’espace du réel totalement existant. Il n’y a pas de temps : juste l’éclosion imprévisible, et imprévue de l’instant. Où tout alors devient possible.

La vie

La vie ? Un grand je-ne-sais-pas… !

La seule qui chose qui ne change pas, c’est le changement, disait le Bouddha. Seul l’imprévu est certain, écrivait une amie. Ne rien attendre… mais tendre vers.

Don’t expect nothing but the unexpected.

Rester sur le fil, ouvert à ce qui arrive, avec une vigilance extrême : car tout peut arriver, de partout, tout le temps et toujours. Avoir le regard de la chouette (et comme elle, une mobilité de rotation de la tête de 270° !!). Des yeux partout : devant-derrière-sur les côtés, des antennes vibrantes, prêtes à humer l’air, l’espace, le temps, l’ambiance, l’énergie de l’instant. Pour être le plus parfaitement possible en adéquation avec la vie : l’embrasser, l’épouser, suivre le flux. Se laisser aller mais en toute conscience. Sans avoir peur de tomber. Sans avoir peur d’avoir mal. Sans avoir peur de pleurer. La peur tétanise, nous mentalise, nous exclut de l’expérience même du vivant, nous rigidifie dans une non-vie. Ayons en-vie d’exister ! Pleinement en vie.

Avancer

Marchons sur le fil comme les funambules de nos vies. Nous sommes les artisans, les artistes, les créateurs, de notre vie ! Prenons le risque, osons notre vie : ne pas attendre que ça passe, ne pas regarder le train passer, ne pas rester sourds à l’appel des cloches qui sonnent et nous disent : « vas y, avance, cours, chante, danse ! » Ne pas fuir quand le vent tourne, rester droit et centré. Parce que, sinon, oui, avec un pied dans le vide, c’est plus difficile de tenir en équilibre !! Ne pas fuir, c’est-à-dire ne pas croire que c’était mieux hier, que ce sera mieux plus tard : mieux quoi ? plus tard quand ?… La vie, c’est ici maintenant, et seulement ici et maintenant.

C’est cela, vivre, se réconcilier avec soi, avec la vie.

« On ne voit pas deux fois le même cerisier, ni la même lune découpant un pin. Tout moment est dernier, parce qu’il est unique. Chez le voyageur, cette perception s’aiguise par l’absence des routines fallacieusement rassurantes propres au sédentaire, qui font croire que l’existence pour un temps restera ce qu’elle est. »
– Marguerite Yourcenar (« La Tour de la prison », in Essais et mémoires, 1977)

Sans mouvement, pas de vie. Alors, bougeons, marchons, voyageons, mettons-nous en chemin, attentifs à poser un pied devant l’autre, sur le fil de nos vies !

« Quel est le plus beau geste de réconciliation entre deux êtres humains ? Se prendre dans les bras. Eh bien avec la vie c’est la même chose. Cette réconciliation advient le jour où tu prends dans tes bras ta vie, profondément, telle qu’elle a été, et telle qu’elle pourra être à l’avenir. Mais il y a un seul endroit où tu peux la prendre dans tes bras. Ce n’est ni dans le passé, ni dans l’avenir. C’est là. Seulement, dès que je dis là…. « Bam ! » c’est parti. Et puis un autre « bam ! ». Et c’est sans cesse ainsi. Et cela fait de toi l’être merveilleux au plus profond de toi, profondément libéré. Du coup, il n’y a plus le poids du passé, ni l’angoisse de l’avenir. Le passé fait déjà mon présent. Et de la façon dont je vis mon présent, je suis déjà en train d’écrire mon avenir. C’est ça se réconcilier avec la vie ».
– Federico Dainin Jôkô Procopie (moine bouddhiste zen)

Ah, mais je comprends mieux pourquoi « le fil du yoga »… !!

Ce n’est pas tant le yoga, la question ! La vraie question, c’est la VIE. L’énergie et la conscience.

Restons sur le fil ! Et choisissons le sourire, le rire et la joie. Puis, quand la tempête s’annonce, demeurons, tel le capitaine à la barre, droit, centré, vigilant.

Avançons et tenons le cap.


*Les saisons du yoga (éd. Almora)

**Merci à Catherine Le Gallais pour son article dans Les Carnets du Yoga n° 359 , septembre 2017) www.lemondeduyoga.org

*** Marguerite Yourcenar (« La Tour de la prison », in Essais et mémoires, 1977)

**** Federico Dainin Jôkô Procopie (moine bouddhiste zen)

Catégories : Pensées

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!