Lorsque j’ai commencé le Yoga, j’ai tout de suite été séduite par Shiva, le bad boy des dieux indiens….😉 Je ne savais pas vraiment pourquoi…. Si ce n’est que je procède toujours par coups de coeur, de manière intuitive, dans toutes les rencontres que je fais dans ma vie, que ce soit avec d’autres personnes, avec des régions ou des pays de la planète… mais aussi avec des livres, des pratiques corporelles, des animaux… ou encore avec des dieux !! 😊 💜 🕉

 

Et pour honorer Shiva en musique :
– Shivoham (mantras)

– Om Namah Shivaya, par MC Yogi

 

 

Shiva, le bienfaisant et le destructeur

La voie du Yoga suit les lois de la Vie qui se déroule selon un cycle incessant de transformation et de conservation-protection.

SHIVA est le troisième dieu de la Trinité hindoue (TRIMURTI), aux côtés de BRAHMA qui représente la force de création, et de VISHNOU qui symbolise la force de cohésion et de conservation. SHIVA, c’est la force de destruction.
Le dieu SHIVA est la plupart du temps représenté en position de méditation sur le mont KAILASH, dans les Himalayas. Il est le maître des Yogis : on l’appelle alors MAHAYOGI, le Grand Yogi. 
Dieu de l’ascétisme, il est assis sur une peau de tigre, couvert des cendres du renoncement. Son corps est orienté vers le Sud, le côté du bonheur.
C’est par sa méditation qu’il fait durer le Monde ; puis, à chaque fin de cycle (« kalpa »), son troisième œil s’ouvre pour détruire la création. BRAHMA réapparaît alors pour régénérer un monde meilleur sur les vestiges du monde passé.

La destruction du monde par SHIVA est comparée à une danse, une danse cosmique : c’est pourquoi SHIVA est également surnommé NATARAJA, seigneur de la Danse.

Shiva est le destructeur mais on le surnomme aussi RUDRA, le bienveillant….
Car – comme le montrent ses attributs – le dieu Shiva représente la mort à l’intérieur de la vie, l’unification des principes antinomiques sur lesquels repose l’Univers : destruction-création, masculin-féminin, maléfique-bienveillant…
SHAKTI est son principe féminin : sous son aspect paisible, ce sera la déesse PARVATI ; sous son aspect terrible, ce sera DURGA ou KALI.

SHIVA représente la force spirituelle qui triomphe de l’illusion de monde grâce à son ascèse, à travers la méditation et les mortifications. Cela explique les pratiques excessives auxquelles s’adonnent certains de ses disciples.

– Les attributs de Shiva :

  • Le trident (TRISHULÂ) a été fabriqué à partir d’un rayon de SURYA, le soleil, puis offert à Shiva. C’est une grande lance terminée par trois pointes, qui accompagne encore actuellement les Saddhus (ascètes renonçants). Symbole de la puissance de Shiva, le trident renvoie aux trinités de l’hindouisme et du Yoga : il représente les trois énergies primordiales :
    • ICCHA SHAKTI : la Shakti de l’intention
    • JÑANA SHAKTI : la Shakti de la connaissance
    • KRYA SHAKTI : la Shakti des actes, de la mise en œuvre
  • Le tambour de Shiva – le DAMARU – a la forme d’un sablier : il est composé de deux crânes humains, rappelant que la vie naît de la mort. Le tambour scande la danse du dieu lors de la destruction du monde. Il représente le Son primordial qui évoque la pulsation sonore à l’origine de toute création – le son OM – mais également le rythme du monde, le rythme des mouvements cosmiques. Le son est l’une des manifestations du déploiement de la réalité monde.
    Le tambour est aussi le symbole de l’union de Shiva et Shakti, les principes masculin et féminin. Quand l’instrument est secoué, ses deux peaux tendues sont percutées par une petite balle liée au tambour par une corde.
  • Shiva a pour monture NANDIN, le bœuf sacré.
  • Son chignon est le siège de son pouvoir d’ascète. Dans ses cheveux est accroché le croissant de lune : SHIVA-CHANDRA. Au sommet de son chignon apparaît GANGA, la déesse des rivières, qui déverse sur le monde les eaux sacrées du Gange.
  • Shiva porte une peau de tigre symbolisant sa maîtrise de la Nature.
  • Sur son front, le troisième œil est fermé car son regard détruit.
  • Il porte des cobras autour du cou, qui symbolisent la transformation. Le symbole de la mue signifie qu’on lâche une peau pour partir dans une nouvelle existence avec une nouvelle peau.

– La danse de Shiva Nataraja : le mouvement éternel de création-destruction du monde

Shiva Nataraja (en sanskrit, “natar” signifie la danse) est le roi des Danseurs. Cette danse symbolise l’énergie intégrée à l’intérieur du dieu. Le dieu exécute une danse cosmique, appelée TANDAVA, qui, par la puissance de ses rythmes, détruit et recrée le monde.
La danse recouvre cinq activités fondamentales du dieu :

  • création,
  • conservation,
  • destruction,
  • illusion
  • et grâce.

Lorsqu’il lève le pied, SHIVA crée le monde (mouvement d’émission) ; lorsqu’il le pose sur le sol, il le détruit (mouvement de résorption).
Avec le pied droit, SHIVA repousse un petit personnage, le démon APASMARAPURUSA, qui incarne le mal et l’ignorance.

La danse de SHIVA est très mobile autour de l’axe ciel-terre : SHIVA représente cet axe, il est l’intermédiaire entre, d’un côté, les forces brutes de la nature et, d’un autre, l’humanité.
SHIVA NATARAJA n’est pas statique : son dynamisme est la manifestation de l’univers tout entier.

SHIVA est entouré d’un halo de flammes qui rappelle le cosmos. Il tient dans ses mains supérieures la flamme qui symbolise la destruction, et le tambour-clepsydre à boules battantes qui, en se cognant, rythment la création ininterrompue de l’univers.

SHIVA a quatre bras et quatre mains :

  • une main symbolise l’offre,
  • une autre main symbolise l’absence de crainte,
  • la troisième main tient le feu,
  • la quatrième main tient le DAMARU (petit tambourin).

 

 

Bibliographie :
Dieux et déesses de l’Inde, de Stéphane Guillerme


4 commentaires

Christophe · 28/02/2020 à 07:50

Moi en attendant je n’ai toujours pas trouvé mon nom divin que je cherche depuis des semaines….. 😉

    Fabienne COSTA · 29/02/2020 à 09:30

    Brahma, Vishnou, Shiva, priez pour que Christophe retrouve son nom divin !!! 🙏🙏🙏
    😉

Jean-Paul COSTA · 05/03/2020 à 13:22

Je trouve cette description de Shiva très intéressante et très riche. Pour moi, je pensais seulement au côté Dieu de la destruction mais c’est je le vois beaucoup plus complexe et ambivalent. La référence au mont Kailash me fait penser aux livres de Colin Thubron, le celebre voyageur et écrivain, britannique et notamment à ” Destination Kailash”, que je recommande. Bravo pour cette longue analyse de Shiva !

    Fabienne COSTA · 05/03/2020 à 13:35

    Merci ! 🙏🏾
    La mythologie hindoue est très riche en symboles. Je trouve passionnante cette lecture du monde et de l’être humain, car les dieux et les déesses de l’Inde parlent avant tout de nous…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *