Melody of a fallen tree (Windsor for the Derby)

 

Que ressent un arbre quand il tombe ? Quand il brûle ? Quand on le coupe, le mutile ?
J’ai un immense respect pour les arbres. Petite, j’ai passé beaucoup de temps dans les bois. Avec mon grand-père. Avec mes soeurs et mes cousins, nous avons joué des journées entières dans les bois : c’était notre paradis, le lieu de tous les mystères et de tous les possibles. Bonheur rare dont le souvenir ne s’effacera pas.
En écrivant cet article, je rends hommage à mon grand-père, ami et amoureux des arbres. Il exerçait le métier d’exploitant forestier : drôle de nom pour un homme qui n exploitait pas les arbres, mais les aimait !!

Face à la déforestation massive et à la destruction des arbres, opposons le respect et l’amour que nous portons à ces grands végétaux, poumon de la planète : on respire un air pur en forêt, un air qui nettoie et revigore en douceur. Et si nous le pouvons, plantons des arbres !
Même rien qu’un seul dans notre jardin.

La déforestation au niveau mondial (chaque année, 13 millions d’hectares de forêts sont détruits), non seulement transforme (déforme) le paysage, mais abîment la planète en la privant des richesses que nous apportent les arbres : piliers de notre Terre, ils luttent contre le changement climatique, stoppent la désertification, protègent la biodiversité, fournissent d’innombrables services écologiques.
En France, et en particulier en Bretagne où je vis, depuis le remembrement des années 1960, on continue d’arracher plus de bocages et de haies qu’on en plante. Ce bocage est pourtant essentiel à la préservation de la biodiversité et des écosystèmes.
Des fondations s’impliquent dans la reforestation, comme « Plantons pour la planète ».

 

Aimons les arbres, côtoyons les, écoutons les, dialoguons avec eux, ils ont tant et tant à nous dire et à nous offrir : un abri, un refuge, une cabane de verdure, l’ombre de leur feuillage lorsqu’il fait chaud, la puissance de leur tronc pour s’adosser, leurs branches où s’agripper.
Et surtout cette force formidable, que je leur envie les jours où je me sens toute petite…
En étant auprès d’eux, ma force renaît : alors, comme eux, je deviens grande. 🌳💚🙏🏾

 

 


2 commentaires

Avatar

Béatrice Le Feunteun · 15/04/2020 à 15:51

Je te rejoins complètement Fabienne concernant l’apport subtil du monde végétal qui nous entoure dont les arbres….
Comme Idefix je déteste voir un arbre tomber ; je ressens parfois une immense tristesse de voir à quel point la nature n’est pas respectée… le mot est faible !!
Je suis convaincue que les arbres sont « de vivants piliers (*) » qui peuvent nous apporter d’infinis bienfaits si nous prenons le temps d’aller à leur rencontre !
En ces jours de confinement, je vais enlacer un chêne presque quotidiennement ! C’est un bonheur tout simple 😌
Merci pour tous tes textes

(*) C. Baudelaire

    Avatar

    Fabienne COSTA · 15/04/2020 à 21:10

    Merci beaucoup Béatrice pour ton témoignage qui me touche : quelle belle cette relation que tu as avec ce chêne qui te donne sa force !!
    Je suis moi aussi très heureuse de pouvoir m’allonger à l’ombre d’un arbre, et de me sentir à la fois protégée et élevée par sa majesté…
    Bien souvent, les bonheurs simples sont les plus profonds et les plus intenses… 😉 😊

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *