Le Merci – la Grâce – et les Ex-voto…

 

https://www.youtube.com/watch?v=WyOJ-A5iv5I
Gracias a la vida que me ha dado tanto
Merci à la Vie qui m’ a tant donné

 

Merci

Le terme vient du latin « merces » qui signifie « salaire », « prix », récompense pour un travail.
Le Larousse nous rappelle de ne pas confondre le merci, nom masculin, signifiant « remerciement », et la merci, nom féminin, signifiant « pitié », « grâce ».
Etymologiquement, la merci était le prix payé par le vaincu au vainqueur pour se racheter, d’où les expressions : « être à la merci du vainqueur », ou « se rendre à merci », qui signifiaient être réduit à subir la loi du vainqueur pour toutes les conditions qu’il plaisait de mettre au rachat du vaincu.
A partir de ce mot s’est créé l’adjectif mercenaire : qui n’agit que pour un salaire, qui est inspiré par le profit. Et, plus courant, le nom masculin désignant un soldat à la solde d’un gouvernement étranger.

Et en anglais ?

En anglais, “Thank you” vient de “think” = penser. Il est souvent employé pour dire « I will remember what you did for me » : « je vais me souvenir de ce que tu as fait pour moi » (https://blog.abaenglish.com/fr/lorigine-de-thank-you/).

Dire merci, c’est penser à ce qu’on a vécu de bon, se souvenir de ce qu’on a fait pour nous, de ce que la Vie a fait pour nous, être reconnaissant et exprimer sa gratitude pour cela.

 

 

Se souvenir des belles choses (et des moins belles)

Moi cela me fait penser au livre de Georges Perec, Je Me souviens, dont le propos n’était probablement pas d’exprimer explicitement sa gratitude. D’ailleurs, Perec se souvient des bons moments comme des moins bons…. égrenant ses souvenirs comme une liste factuelle (numérotée 😊), sans exprimer aucune émotion particulière.

« Je me souviens des fleurs de boutons d’or et de leur reflet doré sur le menton pour voir si « tu aimes le beurre ».

« Je me souviens du petit carnet où j’écrivais les mots des grands et que je ne comprenais pas. »

« Je me souviens de ton bouquet de pensées amoureusement cueilli autour du monument aux morts. »

« Je me souviens de l’annonce de la mort de Brassens. »

(Pour lire le texte en entier : http://ateldec.chez.com/00002000/b.html)

En se remémorant des événements (dont certains presque insignifiants) et en touchant majoritairement  une génération – la sienne – ce qui intéressait Perec, c’était surtout le devoir de mémoire : « …ou quelque chose d’encore plus mince, d’inessentiel, de tout à fait banal, miraculeusement arraché à son insignifiance, retrouvé pour un instant, suscitant pendant quelques secondes une impalpable petite nostalgie. »

 

Bien. Fermez la parenthèse.

Se souvenir – sans regrets ni remords, sans même aucune nostalgie à la Perec… – de tous les moments importants de notre Vie (tout ceux qui nous ont touchés) est une excellente façon de dire merci !!
Donc, merci à Georges Perec pour l’idée !! 😉
Ne rien oublier, mais sans pleurnicherie d’aucune sorte…. Savoir d’où l’on vient et où l’on veut aller.
En se souvenant, constater que, même lorsqu’on traverse des situations difficiles, il y a toujours des moments étoilés… chaque jour au moins une bonne raison de se réjouir !! ⭐️ 🌟

 

C’est d’ailleurs la vocation de tous les carnets ou cahiers de gratitude que l’on voit fleurir depuis quelques années… : nous inviter à noter tout ce à quoi on dit merci.
Pourquoi ne pas créer le vôtre ??
C’est un rituel efficace et agréable, qui nous relie au beau de la Vie, nous reconnecte à notre coeur, et nous permet… de rendre grâce.

 

La Grâce

D’après l’Encyclopaedia Universalis, en grec profane, c’est le mot « charis » (χ́αρις) qui désigne la grâce. Il signifie originellement – et ceci est décisif pour la coloration du mot – ce qui brille, ce qui réjouit.
De là, on passe aux trois significations classiques du mot :
a) le charme de la beauté, la joie, le plaisir ;
b) la faveur, la bienveillance, les égards, les marques de respect, la condescendance, le désir de plaire, la bonne grâce ;
c) la reconnaissance (rendre grâce, d’où : eucharistie), la récompense, la rémunération, le salaire, le cadeau (d’où : charisme : don matériel ou spirituel) reçu en vertu de la seule faveur du roi ou de la divinité.

Ce qui a de la grâce est donc gracieux, c’est-à-dire dans son sens premier; aimable, charmant, élégant. Mais gracieux veut dire aussi : qui est accordé sans être dû, sans que rien soit exigé en retour ; bénévole, gratuit.

Quand dire merci, c’est reconnaître la valeur (le « prix ») de ce qu’on a reçu, il y a avec la grâce une notion de gratuité : je rends simplement grâce pour ce que j’ai reçu, pour ce qu’on m’a donné, et je me réjouis de cela.

Je rends grâce à la Vie qui m’a tant donné, comme chante Mercedes Sosa… dont le prénom renvoie à María de las Mercedes… Marie des Grâces !! 😉

 

 

Pourquoi j’aime les ex-voto?

Étymologiquement, ex-voto vient d’un terme latin composé de ex (« à la suite de », « selon ») et de voto (« vœu »), dérivé de vovere votum (« faire un vœu »), issu de l’expression ex voto suscepto signifiant « en conséquence d’un vœu souscrit ». Un ex-voto, c’est un « objet placé dans un lieu vénéré en accomplissement d’un vœu ou en signe de reconnaissance », une offrande faite à un dieu en demande d’une grâce ou en remerciement d’une grâce obtenue à l’issue d’un vœu formulé en ce sens.

J’aime entrer dans les églises, brûler un cierge, rester devant la flamme, m’asseoir parfois… puis m’attarder sur tous ces témoignages de gratitude. J’imagine les vies de toutes ces personnes restées dans la souffrance avant d’obtenir un jour une issue heureuse à leur tourment, et, ce jour là, décidant d’offrir (à Dieu, à un-e saint-e) une preuve de leur gratitude. Cela me touche.

Ces preuves peuvent être soit gravées dans le marbre, soit prendre la forme d’une maquette de bateau (comme on en trouve dans les chapelles de marins…), ou toute autre forme (petites statuettes ; crucifix, tableaux, petites inscriptions sur plaques de marbre, objets en lien avec la grâce accordée….).

 

Être une personne gracieuse, c’est remplir de grâce  tous ses mouvements, ses paroles, ses gestes. Cela ne doit pas être pas une façade ni une parure…. cela vient spontanément. C’est se relier à ce qui brille plutôt qu’à ce qui nous plonge dans l’ombre, c’est se réjouir de la beauté de la Vie.

Et c’est parce que je rends grâce que je peux être une personne gracieuse. 😊

 

 

 

A qui, à quoi je dis MERCI ?? 🙏
La liste serait immensément longue… tellement longue que je garde tous ces mercis intensément vivants dans mon coeur.

Tant que je serai en vie je dirai merci !! ❤️

 

 

Et toi, à qui, à quoi dis tu merci ? A qui, à quoi rends tu grâce ?? 🙏 😊

 

 

Catégories : Pensées

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!