Les 12 premiers jours de l’année

Le dixième jour : Lire les symboles

Sur cette photo, on dirait que je suis une gitane avec un jeu de cartes en guise d’éventail !! Ce ne sont pas n’importe quelles cartes : ce sont des Arcanes majeurs du Tarot de Marseille.

Je me suis intéressée très tôt au Tarot, et j’ai toujours été fascinée par les Gitans : d’ailleurs, quand j’avais 20 ans, j’utilisais un jeu de Tarot Tzigane (que j’ai toujours 😉 )..
Puis j’ai laissé le Tarot de côté, et n’y ai plus touché pendant de longues années…
Mais j’ai continué à interroger les symboles et les signes. A être très attentive à ce que Jung appelle les synchronicités.
Je me suis passionnée pour les figures et les archétypes de la mythologie, pour le monde du conte, mais aussi pour l’astrologie. 
Ce n’est pas un hasard si je me suis mise au Yoga : c’est une pratique psycho-corporelle dont la dimension philosophique, mais aussi symbolique et ésotérique occupe une place très importante. 

J’ai redécouvert le Tarot de Marseille il y a quelques années, au moment où je me suis plongée dans l’astrologie.
J’ai lu le livre de Alejandro Jodorowski, La Voie du Tarot. Puis je me suis formée à cet « art divinatoire » : un art qui, dans l’optique jungienne – qui est aussi celle de Jodorowski – est avant tout une grille de lecture psychologique très intelligente de l’humain.
Mais ma meilleure « formation », c’est en me familiarisant jour après jour avec la signification des Arcanes majeurs.

Le Tarot est un jeu d’origine très ancienne, datant peut être de l’Egypte antique. Il s’est développé surtout en Italie au moment de la Renaissance.

Le mot « Tarot », attesté en français au XVIe siècle, a une origine mystérieuse : il vient de l’italien  « tarocco » , du verbe « taroccare » signifiant « se mettre en colère » , puis « répondre par une carte plus forte ». Il vient peut être aussi du mot « tara », signifiant « perte de valeur » car le joueur devait dans certains cas mettre une carte de côté, ou encore « déduction ».
Intéressant : si on inverse les syllabes du mot, Tarot devient Rota, qui signifie « roue » en latin : allusion à « Roue de Fortune » (Arcane X), la roue de la Vie, l’aspect imprévisible et impermanent des choses, le fait que la Vie se développe selon un cycle infini de naissances et de morts.

Ce que j’aime dans le Tarot, c’est que c’est d’abord un jeu : les cartes représentent des figures symboliques, des personnages, des éléments du cosmos (comme en astrologie, on retrouve le Soleil et la Lune, par exemple).
C’est ce qui fait le charme au Tarot et qui donne à sa lecture quelque chose de ludique. Comme le jeu est très visuel, c’est une aide précieuse pour la/le consultant.e, qui « voit », grâce aux cartes, ce qui se passe à l’intérieur d’elle/de lui.
Le Tarot est comme le reflet extérieur de l’inconscient de la/du consultant.e. 
Il ne triche pas, donne toujours les bonnes réponses, y compris celles qu’on ne veut pas entendre !! 😉

Pendant les consultations de Tarot de Marseille que je donne, j’essaie d’être l’intermédiaire la plus juste, la plus neutre et la plus impartiale possible entre la/le consultant.e et le Tarot, en écoutant la personne, en me connectant à elle, à sa demande, à son histoire.

Comme un éventail de Vie et de conscience, le Tarot est pour moi un compagnon et un soutien fidèle, sérieux et joyeux à la fois.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *