Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

A C., ami du silence et des étoiles

Au pays du silence, le temps passe sans hâte…

Faire silence. Écouter le silence. Que l’on soit seul chez soi. Dehors, entouré d’une nature sauvage. Recueilli dans un lieu sacré. Ou bien emporté au milieu de la foule. Pleinement lancé dans la réalité du monde.

« Le silence n’est pas l’absence de bruit mais un état d’être que le bruit ne dérange pas », disait K. G. Dürckheim.

Le silence prend sa source au sein du vide, il est à l’origine du plein : un « vide plein », une « plénitude vivante », comme écrit Aïvanhov.

« Le vrai silence n’est pas seulement absence de bruit, le vrai silence n’est pas muet. Et il n’est pas vide non plus : au contraire, le vrai silence est une plénitude, et il est vivant, vibrant, il parle, il chante. […] Quelque chose de très puissant règne sur le monde et le gouverne : le grand silence des origines, dont la création est sortie et dans lequel elle retournera un jour. »

Le silence nous invite à réunir l’intérieur et l’extérieur.
Dans un acte de communion.

Le jardin zen de Ryoan-ji, à Kyoto (Japon)

Pour cela, se mettre à l’écoute : ce n’est pas donné à tout le monde… ce n’est pas ce à quoi le chaos du monde nous exhorte… ! Le silence peut faire peur… comme un vide vertigineux et angoissant.

Développer cette « qualité de l’écoute » dont parle David Le Breton. Percevoir « la pulsation infime d’existence qui anime l’espace ». Ecouter résonner l’immensité infinie de l’espace qui s’ouvre quand le silence est là. Lui laisser sa place, le laisser nous parler… nous chuchoter… la vérité.

Parce que la vie, c’est un équilibre et un déséquilibre, une alternance entre ombre et lumière, le bruit et le silence se répondent…

La parole est d’argent, le silence est d’or, dit on !

Alors, de quelle texture est la musique ? Elle qui vient égayer nos jours et nos nuits comme une fête de paillettes arc-en-ciel !!

Ecoutons cette chanson, cette voix, ce rythme, ces paroles… qui swinguent et traduisent tout simplement… la joie d’être : celle qu’on éprouve quand on est vraiment, profondément immergé dans le silence de l’univers…

Feeling Good – Nina Simone*

 

Birds flyin’ high, you know how I feel
Sun in the sky, you know how I feel
Breeze driftin’ on by, you know how I feel

It’s a new dawn
It’s a new day
It’s a new life
For me, yeah
It’s a new dawn
It’s a new day
It’s a new life for me
Ooh and I’m feelin’ good

Les oiseaux volent tout là haut, tu sais comment je me sens
Le soleil brille dans le ciel, tu sais comment je me sens
La brise part à la dérive, tu sais comment je me sens

C’est une nouvelle aube
C’est un nouveau jour
C’est une nouvelle vie
Pour moi, yeah
C’est une nouvelle aube
C’est un nouveau jour
C’est une nouvelle vie pour moi
Ooh et je me sens bien

Nature Amie


J’aime les mots parce qu’ils viennent d’un pays inconnu, primordial, inspiré du silence des origines…

Et maintenant, silence… !!

Chut… il me parle… comme le vent dans les arbres… qui s’animent et sourient…

Catégories : Pensées

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!