Pénétrer dans la forêt. Cueillir l’instant. Sentir. Ecouter. Admirer.
Courir. Jouer. Crier. Chanter. Sautiller. Se cacher.
S’allonger sur la terre, le corps sur la mousse. Ou le dos contre un arbre, lever les yeux et entrapercevoir la beauté du ciel à travers le rideau de feuillages.
Glisser les pieds dans l’eau glacée du ruisseau.
Vivre l’intensité du contact avec la matière, faire corps à corps avec la Nature. Sentir couler la Vie en soi comme la sève dans les plantes.
Dialoguer avec les oiseaux, sans même les voir, et recevoir de leur chant la puissante mélodie.

Rituels. Cercles. Joies et terreurs. Silence. Magie. Incantations.
Depuis la nuit des temps, les humains se rassemblent dans les bois, s’unissent aux esprits de la forêt comme à de petites lumières éclairant l’obscurité.
La forêt bretonne, riche de ces présences invisibles – et ce n’est pas une légende ! 😉 – invite merveilleusement à se connecter à plus grand que soi.
Humilité et joie d’être là, de faire partie de ce monde : comme une petite fée des bois, présente, vivante, vibrante, je retrouve ma nature minérale, végétale et animale à la fois. C’est peut être cela la magie…. ☀️

On évite toutefois d’y demeurer trop longtemps seul.e, dans les bois… de peur d’être happé.e par les forces de la nuit, les bêtes sauvages, les monstres intérieurs…

Dans la cosmologie celtique, le bois sacré est comme un temple : un espace sacré propice à la méditation, à la prière, à l’initiation, à la communication avec les ancêtres, à la connexion avec l’Esprit, avec l’intelligence universelle…
Le bosquet sacré correspond à la célébration de la fin de l’année celtique, au moment de la fête de Samain, qui correspond à la Toussaint et à Halloween.
L’étymologie du mot « sacré » (la racine sak-) est la même que celle du mot « saint » : est sacré ce qui appartient au monde du divin et diffère essentiellement du domaine de la vie courante des hommes (le profane). Et c’est par l’accomplissement de rites définis qu’on passe du profane au sacré.

 

Que veulent dire espace sacré et dimension spirituelle ?? Je dirais que c’est sacrifier l’ordinaire à l’extraordinaire, le prosaïque au poétique, le profane au sacré.
En ce sens, méditer en silence dans la Nature, ou pratiquer le yoga sont des pratiques à visée spirituelle.
N’importe que lieu peut devenir sacré à nos yeux et dans notre coeur, pour peu qu’il nous invite à vivre une expérience qui sorte de l’ordinaire. Un rituel, c’est peut être tout simplement un moment et un lieu où l’on se sent intensément vivant et uni : uni, c’est à dire à la fois rassemblé dans le centre de soi même et relié à quelque chose d’autre que nous (la Nature, l’Univers, une autre personne, un groupe…).
Où qu’il soit, un bosquet constitue un bois sacré. Il suffit simplement de le visualiser pour se connecter à cet espace sacré et lui demander de nous révéler ses secrets…

 

Et toi, quels sont tes rituels ? Quelles sont les pratiques spirituelles qui te font du bien ? Où aimes tu vivre une expérience hors de l’ordinaire ? Où est ton bois sacré ? Où est ton temple ? 🙏☀️

 

 

Merci à L’Oeil de Lou pour la photographie. ☀️

 


2 commentaires

Avatar

Christophe · 21/10/2019 à 08:23

J’adore les forêts 🙂 je n’y vais pas assez malheureusement faute de temps…..

    Avatar

    Fabienne COSTA · 21/10/2019 à 09:01

    La forêt est un ressourcement profond, un espace que je redécouvre aussi car j’habite en bord de mer, mais l’énergie de l’océan est assez excitante et fatigante par certains aspects, alors que la forêt est très douce, apaisante, intériorisante, et redynamisante à la fois !! un vrai cadeau de la Vie dont on ne doit pas se priver !!! 😉 😊

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!