Crépuscule d’hiver 🌄

Faire une pause de quelques minutes et m’offrir une bouffée de beauté, c’est un luxe que je m’accorde chaque fois que je le désire, chaque fois que cela m’est nécessaire.
C’est le moment où je m’éloigne du train train de mon existence pour me rapprocher de moi.
Un instant de contemplation transforme instantanément en espace, en ouverture et en émerveillement l’océan de brume à quoi ressemble parfois ma vie.

L’incroyable beauté des contrastes de ce paysage – le sombre et le clair, le froid et le chaud, le haut et le bas, le proche et le lointain, la Terre et le Ciel – me rappelle que la dualité et le mélange des polarités forment l’équilibre dynamique qui soutient l’Univers et le fondement même de qui nous sommes. Il faut l’ombre pour qu’apparaisse la lumière – comme la flamme au fond de la caverne obscure – et l’ombre elle même n’existe que parce qu’elle est absence de lumière. Tout comme la haine n’est que l’absence d’amour.

La magie de ce crépuscule d’hiver sur la mer m’a happée avec toute sa force et toute sa douceur.
C’est l’heure entre chien et loup…. que j’aime tant parce qu’elle est temps de passage. Comme un trait d’union entre surface et profondeur.
Je pense à tous les “pas sages” que nous franchissons et qui nous permettent d’évoluer vers plus de conscience et plus d’amour. Et si ces passages se vivent parfois dans la violence et le chaos, c’est pour laisser advenir encore plus de lumière et plus de douceur.

Le pari de la Vie, c’est lorsque les polarités s’épousent, s’allient et s’unissent au lieu de s’opposer, se combattre et s’anéantir. Dans l’Univers comme en nous même. Mais d’abord en nous même !
Créer cet équilibre en soi, comme un mariage sacré qui nous rappelle l’impératif de rester stable et centré : alors on est apte à parcourir le monde avec élan, confiance et curiosité, et à vivre toutes nos relations dans la simplicité, l’évidence et la joie.

Le plus beau des traits d’union, c’est l’Amour, qui nuance, accorde, relie.❤️

 

 


2 commentaires

Avatar

GAELLE ADENOT · 16/02/2020 à 10:53

Bonjour Fabienne,
J’aime ce mot « crépuscule » qui me semble mystérieux et j’ai toujours un doute : une fin ? un commencement ? Lire ton article est l’occasion de faire un arrêt sur ce mot qui sonne si joliment.
Voici le résultat de mes recherches rapides : « Lueur atmosphérique, due à la diffusion de la lumière solaire, lorsque le Soleil vient de se coucher (crépuscule du soir) ou va se lever (crépuscule du matin). »Larousse.fr / « Lumière faible et incertaine qui subsiste après le coucher du soleil avant que la nuit ne soit complètement tombée; moment correspondant de la journée. » cnrtl.fr/
Même si aujourd’hui, crépuscule s’utilise dans le sens fin de journée (sauf dans le registre scientifique), son cheminement renvoie à son éthymologie : « Latin, crepusculum, dérivé de creperus, douteux, incertain. » Littré.org …et finalement à l’inconstance et l’illusion.

    Avatar

    Fabienne COSTA · 19/02/2020 à 16:06

    Merci Gaëlle pour ces précisions étymologiques ! 😉 😊
    Les entre-deux sont toujours porteurs d’incertitudes, comme des contours flous difficiles à appréhender.
    La vie elle même et faite d’une infinité de nuances et de choses mystérieuses… Chercher à décrypter ces « couleurs douteuses » est utile, et même indispensable quand elles tourmentent notre âme, car cela nous évite de souffrir.
    Sinon, il est bon – me semble t il – de garder une part de mystère : c’est aussi cela la magie de la Vie. Et c’est pour cela que j’aime les crépuscules… du soir et du matin ! 💙

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *