– La posture du Guerrier ou du Héros (Virabhadrasana) :

  • On écarte largement les jambes tendues, le poids du corps est bien réparti sur les deux pieds. Puis on fait pivoter le pied droit vers la droite et on tourne la pointe du pied gauche légèrement vers la droite ; le buste tourne vers la droite. On plie le genou droit et on prend une posture de fente.
  • A partir de la posture de fente, on contracte le quadriceps (= muscles de l’avant de la cuisse) de la jambe pliée et on étire le quadriceps de la jambe tendue. On contracte également le muscle psoas-iliaque en veillant à ne pas creuser la zone lombaire : pour cela, on contracte les abdominaux. Cette posture implique un travail important de flexion des hanches.
  • Puis on élève les bras sur les côtés jusqu’à l’horizontale, tout en maintenant la tonicité de la musculature dorsale et abdominale. Les épaules restent basses, les bras sont fermes mais sans raideur. Les poignets sont fléchis, les doigts dirigés vers le haut.
  • Le regard se porte au loin, au delà de la main droite.
  • Il existe plusieurs variantes pour la position des bras : les mains posées derrière la nuque ; les deux bras tendus en avant dans une ligne oblique, les mains jointes en salut.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

– Symboliquement, les postures de Guerriers et de Héros sont très intéressantes.

A l’instar du guerrier Virabhadra (qui a donné son nom à cette posture) rétablissant l’ordre cosmique, le yogi cherche à atteindre l’équilibre intérieur. Le véritable Guerrier ne combat pas pour anéantir mais pour secourir.
Pratiquer cette posture renforce le corps et le mental. C’est une posture très tonique : si on la maintient un certain temps, on ressent une chaleur dans le corps, c’est « tapas » (l’un des 5 Niyamas, ou attitudes éthiques internes) qui se réveille. « Tapas », c’est l’ardeur, le feu, le centre énergétique situé autour du nombril (= Manipura Chakra), qui nous permet de manifester notre vigueur, notre force de caractère et notre confiance. Le genou plié nous rappelle toutefois de garder notre humilité en toute circonstance .

Quel que soit notre combat, il est avant tout d’ordre spirituel et intérieur. Le Guerrier de lumière tranche : il tranche la racine d’avidya, l’ignorance, l’inconscience, cause de toutes les souffrances.

 

 

« La première qualité du chemin spirituel est le courage« , disait Gandhi.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!