Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

La vie est changement, mouvement, cycle de naissances et de morts… comme le cycle des saisons qui rythme le passage du temps. L’été s’en va, doucement – en beauté parfois comme un Indien ! – laissant derrière lui sa chaleur yang. La lumière s’adoucit, le ciel se pare de nuages, la nuit mord sur le soir, les jours deviennent courts, la fraîcheur humide et piquante surprend à la naissance du matin… Le vent souffle sur la côte au gré des marées et des phases de la lune…

C’est l’automne, le temps des premières pluies, cadeau pour la terre assoiffée, le temps des feuilles qui tombent et nourrissent en mourant le sol affamé.

Chaque saison est belle et porteuse de son énergie particulière. L’automne nous invite à nous recentrer, à nous rassembler en nous même, en nous dénudant de l’intérieur, en nous transformant, pour, petit à petit, nous préparer à la nuit longue de l’hiver, au froid yin, à la dimension nocturne, lunaire de l’existence…

C’est le temps de nous délester, de nous libérer, de revenir à nos essentiels, de nous nettoyer, de nous intérioriser. De continuer à vivre dehors – au jardin, sur la plage, dans la campagne – de bouger, marcher, respirer, prendre l’air, tout en commençant à demeurer un peu plus longtemps dedans. Les premiers feux de cheminée, les tasses fumantes de bon thé…Gardons nos fenêtres ouvertes et fermons nos portes. Écoutons ce qui se passe en nous même. Méditons, assis dans le silence et l’immobilité de cette parcelle d’éternité qu’est le présent. Et contemplons tout simplement les arbres qui nous illuminent de leur beauté, quand ils se parent d’orange, de bronze, de cuivre et d’or…

Catégories : Pensées

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!